Ogive (Grands Boulevards)

(cliquer sur l’image et le petit haut-parleur)

La forme de cette trouée – de plus en plus obturée dans le métro – m’a fait penser, hier, à un vers d’Apollinaire :

« Tes seins sont les seuls obus que j’aime »

C’est dans Fusée (recueil Calligrammes, Mercure de France, 1918).

Tagué ,

8 réflexions sur “Ogive (Grands Boulevards)

  1. brigetoun dit :

    seins dressés (sourire) – belle réussite la petite vidéo

  2. @ brigetoun : je ne suis pas passé par la station Saint-Ambroise.

  3. Arlette dit :

    Il fallait y penser !!! Bravo pour l’image et la citation

  4. @ Arlette : rapprochement fugitif, fugace et peut-être osé… 🙂

  5. Alex dit :

    La voûte en arc me paraît plutôt d’inspiration romane que gothique… Et les seins plutôt en forme de pomme que de poire… Le boucan du métro ne réussit pas à bombarder la poésie !

  6. Désormière dit :

    Cette phrase d’Apollinaire mériterait qu’on y consacre un petit ouvrage.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :