Olga Neuwirth, aventurière romanesque dans la musique contemporaine

Olga1_DH

Philharmonie 2 (ex-Cité de la Musique), le 21 octobre, à 20 heures trente.

Une création d’Olga Neuwirth (assise modestement, pas loin derrière nous, dans la rangée de pupitres informatiques), intitulée Le Encatadas o le avventure nel mare delle meraviglie, et interprétée par l’Ensemble intercontemporain sous la direction de Matthias Pintscher.

La durée de l’œuvre est de 70 minutes : dès le début on est sans retenue embarqués dans les sons « spatialisés » tout autour de la salle, comme une partie des musiciens eux-mêmes, et les enregistrements des clapotis de la lagune de Venise et des bruits de pas ou de voix dans l’église San Lorenzo.

Puis l’aventure commence en explorant des continents maritimes ou fluviaux, elle se poursuit comme si l’on lisait un roman de Herman Melville – une des références de la compositrice, avec Luigi Nono – « l’arche de rêve au travers de l’espace et du temps » (extrait du programme) qu’elle crée, dresse, dévoile alors comme une cathédrale de sons multiples, fins ou frappants, liquides ou solides, caresses ou coups amortis, cloches ou sourdines (2 trompettes, 2 clarinettes, saxophone, 2 trombones, basson, hautbois, 2 flûtes, guitare électrique, 3 percussions, 3 synthétiseurs, 4 violons, 2 altos, 2 violoncelles, contrebasse, avec une soprano, un récitant, un contre-ténor), silence moiré ou identification sonore réverbérée.

L’équipe « Espaces acoustiques et cognitifs » de l’Ircam, avec Gilbert Nouno à la réalisation informatique musicale et Markus Noisternig comme conseiller scientifique, a mis tout cela en musique, apportant la dimension « spatialisée » qui fait décoller cette création en de multiples directions et lieux vierges.

Durant le concert, qui a recueilli à la fin l’expression de l’enthousiasme des auditeurs présents, on s’est laissés emporter par ce flux sans cesse renouvelé, neuf, inouï, délicat et sauvage, traduction parallèle d’images, de lectures, de voyages sur une autre partition d’un très grand format.

France Musique diffusera l’enregistrement de cette soirée le 16 novembre à 20 heures.

Olga2_DH

Olga3_DH

Olga4_DH

Olga5_DH

Olga6_DH

Olga7_DH

Olga8_DH(Toutes les photos peuvent être agrandies.)

Tagué , , , , , , , , , ,

14 réflexions sur “Olga Neuwirth, aventurière romanesque dans la musique contemporaine

  1. brigetoun dit :

    Oh que j’aurais aimé être là dans cet endroit que j’aime (souvenir justement d’une pièce « spatialisée » de Nono) pour entendre

  2. Arlette dit :

    Tant de mots ont démoli et critiqué cette salle… mais votre enthousiasme sur le rendu de la musique est réjouissant

  3. gballand dit :

    Une « aventurière » que je ne connais pas, mais si par hasard elle passe par ici, je tenterai l’aventure…

  4. Anna2B dit :

    Merci pour l’analyse et l’info !

    • @ Anna2B : le concert retransmis ne rendra sans doute pas les effets de « spatialisation » (à moins que vous n’ayez une douzaine de haut-parleurs dans votre séjour), mais vous en donnera un « aperçu » qu’il vous suffira de multiplier par l’imagination…

  5. Anna2B dit :

    Merci ; et pour Marguerite, pas du tout ; je vous ai d’ailleurs renvoyé un texte donnant sa raison d’être au « monument », ce que j’aurais dû faire d’abord. Je me demande s’il est parti !… je vous suis bien et avec joie ! Belle journée !

  6. Dominique, je ne connaissais pas, buse que je suis. J’écouterai les clapotis, les bruits de pas à San Lorenzo et l’ensemble le 16 novembre.

  7. Francesca dit :

    Il manque juste le son à ce bel article ! La soirée du 16 novembre sur France Musique est notée mais hélas on n’y bénéficiera pas des « effets spéciaux » du concert in vivo.
    Pour patienter, on peut piocher dans la discographie sur le site de la compositrice (la traduction française est cocasse !).

    • @ Francesca : le son est donc mis « en suspens(e) »… car tous enregistrements, films ou photos sont interdits pendant le concert.
      Mais c’est bien d’ouvrir les liens !!! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :