La grue de Godard

JLG 23.10.15_DH(Cliquer pour agrandir.)

La place du Panthéon est en plein travaux à cause de la restauration (qui devrait durer jusqu’en 2022 et au-delà…) de l’édifice central, il est difficile de ne pas le remarquer. En revenant hier après-midi d’Orly, j’ai aperçu une fois de plus l’un de ces engins dont certains sont gigantesques, j’ai alors fait le tour du chantier mais impossible de garer la Scenic en dehors de son railway.

J’ai donc tout simplement stoppé la voiture au beau milieu de la rue et j’ai pris cette photo à travers le pare-brise juste avant qu’une « Smart », fort policée, n’arrive derrière moi et patiente deux secondes sans me klaxonner.

Si « le travelling est une affaire de morale », comme l’a dit un jour JLG, il me semble que la grue – utilisée notamment dans les grands films hollywoodiens – pourrait être alors ici une morale des affaires.

Certes, le cinéaste-dialecticien d’À bout de souffle n’entrera jamais dans la maison des Grands Hommes pour y reposer. Mais il doit sans doute, et tant mieux, se contenter de toujours vivre sa vie et d’être depuis longtemps inscrit dans le marbre de toutes les mémoires individuelles, écrans et histoires du cinéma.

Tagué , , , , ,

14 réflexions sur “La grue de Godard

  1. Francesca dit :

    En tous cas, bien avant le film de 1974 : JLG/JLG, c’est l’entreprise de levage qui figure en premier sur Internet où l’on peut admirer la très belle allure des divers engins ; plutôt photogéniques !

  2. PdB dit :

    Il avait été question de pratiquer transversalement dans la maison des grands hommes (aux grands maux, les grands remèdes) une tranchée de vingt centimètres de large afin d’y laisser passer l’air frais (ce que j’en dis… :°)) mais d’où me vient ce souvenir ? je ne sais plus… T’en souviendrait-il ? (je poserai bien « à bout de souffle » dans la maisons(s)témoin moi, tiens c’est une bonne idée) :°)

  3. @ PdB : Si on se souvient du parcours labyrinthique de Mitterrand, filmé par Serge Moati, en ces lieux le 21 mai 1981 – c’était déjà la maison des courants d’air…

  4. brigetoun dit :

    qu’il la vive encore longtemps (pas trop pour que les inconvénients du vieil âge ne se fassent pas trop cruels) – pour la survie dans l’histoire du cinéma c’est acquis

  5. @ brigetoun : On ne croit pas à son âge (il est né le 3.12.1930), tellement il est resté jeune d’esprit… et ferme sur ses principes !

  6. brigetoun dit :

    ben oui j’étais privée de vous lire ce matin (pas de wifi et chargeais voiture à l’heure de parution)

  7. Qu’il soit littéraire ou cinématographique, avec ou sans grue, pas de plus beau point de départ pour un travelling que l’hôtel des Grands hommes, juste à côté, et ce n’est pas André qui nous démentira

  8. anna dit :

    « à bout de souffle » reste pour toujours un missile d’haleine, en force et en plein visage. Godart respire

  9. anna dit :

    godard…bien sûr même si l’homme appelle l’art comme il respire… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :