Panoramique de la droite vers la gauche à durée de vie limitée (comme celle des tourterelles)

(cliquer sur l’image et le petit haut-parleur)

Avant de rentrer à Paris, j’ai vu hier matin ce passage d’une escadrille (en boucle elle-même) dans le ciel, je crois que c’étaient des tourterelles. Il n’est pas évident de les suivre avec un objectif, surtout s’il s’agit, paraît-il, d’oiseaux migrateurs.

Ces tourterelles ont-elles au moins des passeports en bonne et due forme ?

Tagué ,

25 réflexions sur “Panoramique de la droite vers la gauche à durée de vie limitée (comme celle des tourterelles)

  1. brigetoun dit :

    les tourterelles ont trop de grâce pour avoir besoin de passeport, personne ne pourra les attraper (même si avez réussi, bravo, à les saisir, mais c’était avec bienveillance)

  2. @ brigetoun : oui, pas eu le temps de vérifier si elles avaient de faux papiers !

  3. MyoPaname dit :

    Les oiseaux ne s’encombrent jamais de ce genre de formalités… ils sont liiiiiibres 😀

  4. @ MyoPaname : on peut donc être jaloux d’eux !

  5. nanamarton dit :

    j’apprends par votre lien que la tourterelle peut être turque, rieuse ou à double collier…

    • @ nanamarton : oui, elle a un lointain cousinage avec les mouettes qui survolent le canal Saint-Martin à gorge déployée… (merci pour votre lien en retour qui rappelle aussi son aspect « colombe » !).

  6. Alex dit :

    Les tourterelles, colombes et pigeons que j’ai connus vivaient toute l’année sur notre territoire. Dommage qu’on les pourchasse sous prétexte de dégradation.
    Des pigeons voyageurs avaient été décorés de la légion d’honneur pour faits de bravoure pendant la grande guerre.

  7. Anna2B dit :

    Puissance et grâce. Les oiseaux dans le mouvement de leur envol dessinent une vague.

  8. On aime se laisser fasciner par cette boucle et pouvoir les suivre jusqu’au bout des nuages.
    On souhaiterait ne jamais voir que ce genre d’escadrille dans le ciel.

  9. Gilbert Pinna dit :

    Elles nous chavirent… bonne année, Dominique !

  10. Francesca dit :

    En début d’hiver, ces vols migratoires sont frustrants car ils nous clouent au sol pour plusieurs mois… là j’aurais pensé plutôt à des étourneaux mais merci à Nanamarton pour cette sublime « Paloma » !

    • @ Francesca : je ne suis pas ornithologue et j’ai écrit : « je crois que c’étaient des tourterelles« … comme il y en a beaucoup dans le coin.

      • Francesca dit :

        Oui, faute d’être spécialiste, difficile d’identifier des oiseaux en vol dont on distingue mal la silhouette et pas du tout les couleurs contre la clarté du ciel.
        A l’instant, il se remet à pleuvoir et, seul, un grand corbeau fonce vers le Père Lachaise où ses congénères sont nombreux.

      • Francesca dit :

        Oui, sauf pour des spécialistes aguerris, difficile d’identifier des oiseaux en vol dont on distingue mal la silhouette et pas du tout les couleurs contre la clarté du ciel.
        A l’instant, il s’est remis à pleuvoir et, seul, un grand corbeau fonce vers le Père Lachaise où ses congénères sont nombreux.

  11. @ Francesca : il m’aurait fallu une paire de jumelles mais pas facile alors de filmer de l’autre main…

  12. Catherine SERRE dit :

    Ne croyez-vous pas qu’ils s’agissait de pigeons voyageurs d’un éleveur du coin ? Ils sont nombreux dans le Nord non ? Je pense à ce film de Yolande Moreau, le personnage principal Henri (titre éponyme du film) se consacre à cet élevage difficile, j’y pense à cause de cette manière de voler en cercle peut-être … j’adore cette idée d’oiseaux qui savent revenir chez eux après un bon tour au ciel. Belle année à vous et tous vos fidèles Métronomiques.

    • @ Catherine SERRE : vous avez peut-être raison, c’est le nom de « tourterelles » qui m’est venu sur le clavier.
      Peut-être un « arrêt sur image » éclaircirait-il l’énigme ou ne faut-il pas la laisser planer ainsi ?

  13. Zoë Lucider dit :

    Le mot tourterelle est plus joli que pigeon. J’opte donc pour tourterelles dans cette belle envolée.

    • @ Zoë Lucider : oui, je préfère d’ailleurs ce nom (et tant pis pour l’exactitude pouvant être mise en doute) et leur « roucoulement » à celui de ceux qui parcourent les trottoirs et certains édifices parisiens ! 😉

  14. arlette dit :

    Et si c’était …vu de loin … des oies sauvages!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :