Poésie nocturne de samedi dernier

Juste avant la nuit, samedi dernier, j’ai traversé la passerelle au-dessus du canal puis j’ai pris ma voiture pour aller à Montreuil (pas loin de la station de métro Croix-de-Chavaux, ligne 9, de triste mémoire).

Au retour, j’avais en tête un slogan que j’imaginais transformé ainsi : « Cours de Vincennes, camarade, le vieux monde est derrière toi ! »…

On ignorait encore ce que l’année 2016 (malgré ou suivant les prédictions, le 31 décembre, de notre Président-Nostradamus) allait nous réserver.

En attendant, la pluie pouvait effacer bien des traces – le rouge (ou le vert ?) était mis.

Cours1_DH

Cours2_DH

Cours3_DH(Ces trois photos peuvent être agrandies.)

(The Modern Jazz Quartet, ‘Round Midnight)

Tagué , , ,

16 réflexions sur “Poésie nocturne de samedi dernier

  1. Alex dit :

    De la poésie à la patrie, ou la patrie de la poésie…
    Il y avait des mots oubliés qui reviennent ainsi à la mode.

  2. annaj dit :

    la nuit s’écrit… 😉

  3. La poésie laisse des traces qui ne s’effaceront jamais !

  4. Anna2B dit :

    C’est un joli nom Camarade…
    La poésie loge partout: sous les pavés, dessus…Le révolté de Banksy jette des fleurs…
    Passera? Passera pas?……Vert on espère, on exagère…
    Et si c’est rouge?….Alors c’est notre sang qui se fige…

  5. Beau et le rythme -image en accord …tremblotant Poésie tu nous sauves

  6. Francesca dit :

    Cette débauche de couleurs m’évoque Ferré :
    « Le rouge pour naître à Barcelone, le noir pour mourir à Paris… Thank you, Satan ! »

  7. PdB dit :

    je préfère le vert (et le métalophone du MJQ, toute une merveille de la nuit ses lumières et ses ombres) (j’adore) (merci : on ne te remerciera jamais suffisamment de nous donner ces images et ces musiques et ces mots)

    • @ PdB : il y a des feux dans ces deux couleurs !
      Merci pour tes lectures et commentaires fidèles de ce blog (comme pour les précédents…).
      Et mes souhaits d’année 2016 plus calme et agréable pour toi et les tiens !

  8. gballand dit :

    Notre Président – Nostradamus est loin de la poésie, il ne connaît que les mots terrorisme et sécurité et avec ces mots-là, la poésie ne s’entend pas…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :