S’afficher soi-même dans la ruée urbaine

Decaux Lafayette_DH

(Lecture de la légende de la photo par D.H.)

Tagué , , ,

24 réflexions sur “S’afficher soi-même dans la ruée urbaine

  1. nanamarton dit :

    JCDecaux, Visu Alio, Conseil, E.M.A., Sérénité, Campus, Change, RIA, Esse… : la rue nous parle et DH la lit !

  2. Arlette A dit :

    Un autre homme sandwich d’un autre temps…

  3. brigetoun dit :

    un air enfin heureux de vivre.. le souhaite
    merveilleuse photo

  4. Alex dit :

    Vite fait bien fait, en un clin d’œil cette énorme affiche sera posée !
    Nos colleurs d’affiche sont des as.

    • @ Alex : je crains qu’il ne s’agisse d’un de ces « petits métiers » (comme les anciens rémouleurs ou vitriers) en voie de disparition à terme, avec gain sur les coûts salariaux… 🙂

      • Alex dit :

        @ DH : j’ai connu les marchandes de bouquets de violettes devant l’Opera, les marchandes de fines herbes avec leur petite carriole sur les marchés, etc… Il y a encore un marchand de marrons chauds en face des grands magasins.
        Les plus petites PME du monde !
        Les petits marchands de frites au coin des rues, ont été remplacé du jour au lendemain par les chaînes de MacDo et compagnies… Concurrence déloyale…

        @ Alex : Sous mes fenêtres, j’ai vu passer le rémouleur, le marchand de carreaux et, il n’y a pas si longtemps, le joueur de musique mécanique auquel on lançait des pièces de monnaie…
        Dans le Nord, on trouve encore des baraques à frites qui font la nique à McDo ! D.H.

  5. PdB dit :

    Pour embellir nos rues enfin une belle affiche (cependant pour aider nos vieillards incontinents, on fait aussi des sanisettes chez ce fournisseur : grâce lui soit rendue aussi pour ses vélocipèdes de location)

  6. @ PdB : il semble que ce bienfaiteur de l’humanité soit un touche-à-tout.

  7. Sorcière dit :

    De dos ou de face Decaux ne rate pas une occasion de faire sa pub ! rire
    Et de « profil » bientôt des les chômeurs en vitrine aussi ?

    Jolie prise sur le vif !

    • @ Sorcière : entendu ce matin que les agences de « Pôle Emploi » (quatre régione en test) seront fermées désormais l’après-midi et réservées aux rendez-vous et non au « tout-venant » !
      Une belle expo de chômeurs au Grand-Palais permettrait aux patrons de venir faire leur marché sur place et d’examiner, voire de tâter de près, leurs éventuelles nouvelles recrues…
      Titre de la manifestation : « ExPôle Emploi », du 1er au 8 février 2016, entrée : 230 euros (gratuite pour les chômeurs possédant une pièce justificative).

      • Sorcière dit :

        @ DH : Bientôt il faudra justifier d’une connexion internet devenue obligatoire (comme pour déclarer ou payer ses impôts) et un robot pourra, après un test de santé/productivité préalable, répondre aux questions que l’on ne pose pas ou proposer un message dissuasif d’erreur sur le site 😉

        @ Sorcière : il semble que la nouvelle loi numérique aille, pour certaines de ses propositions, dans un sens assez crypté.
        La seule solution restera – pour l’échange des messages ou des documents que l’on ne voudrait pas voir tomber entre les mains tentaculaires de l’État – l’usage retrouvé du samizdat (tant qu’il y aura du papier !). D.H.

  8. Anna2B dit :

    Ce que je vois, moi, c’est que si cet ouvrier se jette à corps perdu sur le papier et que la vitre se referme, on aura, tronquée, la représentation d’une crucifixion de dos, signée Decaux. Si par contre l’ouvrier, suicidaire, il faut l’avouer, se retourne cyniquement, il nous livrera non pas une Joconde, mais un portrait grimaçant et torturé comme ceux de Francis Bacon… 🙂

  9. @ Anna2B : dans les deux cas, JCDecaux restera un magicien de verre…
    Il a l’art du recto-verso.

  10. Francesca dit :

    Ah bravo pour la photo et l’amusant commentaire !
    Vivent les poseurs d’affiches habiles et rapides, surtout dans le métro, avec leurs déployé-encollage-jeté-changement de face, bis repetita, puis marouflage preste de chaque lé avec ajustage parfait de l’image… des artistes !
    Mais à bas Decaux (sous couvert de sa filière discrète, la Sopact) pour les nouveaux abris bus parisiens qui n’abritent rien, laissent passer les courants d’air, ont réduit les places assises etc etc. et a donc fait l’unanimité des usagers mécontents. Elle s’en fiche, la Sopact : c’est fait et ça lui a rempli les poches en vidant les nôtres.

    • @ Francesca : bien d’accord avec toi concernant les nouveaux abribus, sans paroi (pour certains) aucune, et avec pour toute perspective le panneau lumineux : comme celui du 75 rue des Archives (pas loin de chez Colette) qui affiche parfois un délai d’attente de 24 minutes, alors autant rentrer à pied chez soi !
      Il est vrai aussi que les colleurs d’affiches dans le métro ont la main preste et le seau de colle facile. Un vrai ballet ! 🙂

  11. pascale dit :

    Un salarié qui s’affiche …et c’est 6 mois ferme! L’ose même plus se retourner avec son CDD…

  12. Zoë Lucider dit :

    C’est quand même un grand progrès de connaitre les délais d’attente. Avant on attendait Godot parfois dans les abribus 🙂

  13. gballand dit :

    Vous étiez là au bon moment, encore une fois. Avoir sa minute de « Joconde », n’est-ce pas le rêve de tout un chacun, ou presque 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :