Ravages au sommet étatique

Ravages au sommet étatique
Barjavel se tient coi dans
le climat ambiant et c’est
elle qui est partie car si
les convictions sont de la
poudre aux yeux autant les
semer à tout-va paillettes
au vent tremblant dans les
ors du palais présidentiel
nationalité vos papiers si
vous êtes devenue migrante
sur un trop simple vélo la
provocation certes gonflée
combines électorales aussi
ringardes que ces fameuses
« grandes valeurs » que le
Premier ministre méprisait
publiquement un jour alors
pédalez librement dans des
chemins de traverse soleil
couchant au bruit rythmé à
plaisir de la chaîne et de
son huile le bagne a enfin
disparu douce musique vers
le sable si fin et oiseaux
persifleurs Mohicans crête
rouge en mocassins souples
au-dessus de votre tête le
ciel nettoie sa palette de
coups de blanc vous êtes à
mille lieues de l’enceinte
républicaine concordataire
Assemblée nationale agitée
ce n’était qu’un cirque si
réactionnaire une piste de
clowns maquillés aux idées
figées par les rhumatismes
du conformisme et les rets
d’un passé pétainiste prêt
à resurgir Maréchal encore
nous voilà mais non pas du
tout Christiane Taubira n’
a pas besoin de collier ou
d’un bracelet électronique
elle est libre sur le flux
apaisé de naviguer en même
temps que de rire et de se
jouer des vents capricieux
de l’océan ouvert et juste

parking Evry 26.1.16_DH(Photo prise à Évry le 26 janvier. Cliquer pour agrandir.)

Tagué , ,

15 réflexions sur “Ravages au sommet étatique

  1. brigetoun dit :

    ça file mais avec mesure
    et c’est jubilation

  2. Jean-Pierre dit :

    Cher Dominique,
    Bel hommage à Christiane T.
    Tu devrais le lui envoyer sur son compte Twitter et l’abonner aux Métronomiques.
    Elle lit tard toutes les nuits… et va dorénavant avoir du temps…
    Jp

  3. Arlette A dit :

    Bravo!! comme tout cela est bien dit … je garde en copie Merci

  4. Sorcière dit :

    J’aime bien aussi la photo prise à … EVRY 😉
    Cela m’a donné envie de me rafraîchir la mémoire sur son ex-maire et j’ai même appris tout plein de choses.

  5. Dom A. dit :

    « je pense, donc je bifurque », envisage Michel Serres avant de refermer un de ses livres.

  6. PdB dit :

    il ne reste plus rien à sauver désormais… mais l’entendre rire, allez, oui…

  7. Lire aussi le compte rendu sur lemonde.fr de la conférence donnée par Christiane Taubira (sur invitation et frais payés par l’université américaine) à New York ce jour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :