Ce boulevard, comme son nom l’indique

bd RL1_DH

bd RL2_DH

bd RL3_DH(Paris, bd Richard-Lenoir, 11e, 25 janvier, 18:26 et 18:27.)

(Miles Davis, Time After Time)

Tagué , ,

19 réflexions sur “Ce boulevard, comme son nom l’indique

  1. anna dit :

    petit marché défait… la nuit rapetout

  2. brigetoun dit :

    mais ne vois pas l’illustration du prénom.. l’est mais assez peu Richard

  3. Arlette A dit :

    En nostalgie …Enfant je croyais qu’il était noir ce Richard-là

  4. @ Arlette : je viens de remettre le lien correctement !

  5. Anna2B dit :

    Devinette à peine voilée…
    Ce boulevard me rappelle toujours une histoire de meurtre et de course poursuite dans la célèbre affaire du regretté Pierre Goldman.
    Je pense aussi au policier tombé là, pas loin de Charlie.
    Nuit ou pas, il est sombre ce boulevard…

  6. @ Anna2B : Oui, une vie tragique
    Collection inaliénable « Combats » dirigée alors par Claude Durand au Seuil.

  7. Francesca dit :

    Moi aussi, je pense à Goldman et à son livre lu d’une traite. Je me souviens qu’après son assassinat les juifs recommençaient à se poser la question de leur sécurité ; comme ces temps-ci…

    • @ Francesca : sauf que là il ne s’agissait pas de « terrorisme »…

      • Francesca dit :

        Terrorisme, si, certes d’un autre genre : celui du SAC qui organisait alors des extrémistes de droite dont des flics mécontents des décisions de Justice à la DST et la DRG. L’affaire Goldman était discutée avec presque autant d’âpreté que celle de Dreyfus et les antisémites relevaient le nez et ouvraient le bec…

        @ Francesca : oui, dans l’acception « terrorisme d’État »… D.H.

  8. Alex dit :

    Louis XIV, roi bâtisseur, a fait détruire les anciennes fortifications, et remplacer par de vastes allées carrossables, bordées d’arbres, qu’on a appelé « les boulevards ».
    Les périphériques de l’époque.

    • @ Alex : il n’avait pas encore pensé aux radars à carrioles ou carrosses !

      • Alex dit :

        Les contraventions, amendes et sanctions diverses, étant donné l’énorme bénéfice qu’en rapporte un État, doivent pleuvoir depuis au moins l’antiquité.
        On a bien rétabli les péages, dont la suppression était une des revendications majeures des révolutionnaires.
        On rétablit peu à peu les fortifications avec des murs de barbelés, à travers le monde… On rétablira les octrois à l’entrée des villes…
        Il suffit de savoir formuler de façon moderne la chose.

  9. @ Alex : Avec nous, l’État est trop bon : il nous « octroie » de plus en plus de libertés (sous conditions)… 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :