Poème télégraphique – 10 – envoyé depuis Paris

(cliquer sur l’image et le petit haut-parleur)

Tagué

20 réflexions sur “Poème télégraphique – 10 – envoyé depuis Paris

  1. brigetoun dit :

    mais c’est cauchemardesque vos rues longues où échapper aux automobilistes allumés.
    Emergeant péniblement du sommeil, j’imagine quelque chose comme un film bien noir et angoissant..
    bon ! en êtes sorti pour nous télégraphier

  2. @ brigetoun : juste une idée où des cyclistes devaient apparaître mais ont disparu avec la pluie !

  3. Plût au ciel que les ombres dénudées des branches s’habillent de brassées de fleurs et que les nuages laissent la place aux giboulées de printemps 🙂

  4. gednel dit :

    chouette vidéo comme goutte de temps

  5. Alex dit :

    La douceur du chant de la pluie sur mon cœur – ou la brutalité des jets de pluie aveuglants par les camions sur l’autoroute – l’automobile nous fait passer les émotions en accéléré –

  6. Arlette A dit :

    Entre ombre et lumière ..suivre le fil du temps

  7. Francesca dit :

    La pluie m’irrite mais il en faut pour nos salades de citadins, disent les campagnards qui sont -eux- irrités par les présentateurs-trices de météo pour qui le soleil devrait briller quelle que soit la saison.

    • @ Francesca : En fait, quel que soit le temps, elles sont toujours habillées pareilles, alors qu’un maillot de bain en été ou un anorak en hiver permettraient de mieux comprendre les allées et venues des cyclones et anti-cyclones sur notre beau pays…

  8. Sorcière dit :

    L’avenir c’est ???? : Le vélo caréné !!!! 😉
    (A défaut de mon balai qui permet de passer entre les gouttes ! 😉
    Si, si, ça existe déjà et avec une assistance électrique ça peut même être en excès de vitesse ! rire

    • @ Sorcière : les types qui tractent, à la force des mollets, les touristes sur les Champs-Élysées ou vers Notre-Dame (pas dans les Landes), utilisent déjà ces engins… mais très écolos puisque même pas électriques !

  9. Calypso dit :

    Plût au ciel que le piéton devenu momentanément féroce…

  10. @ Calypso : il pourrait se régénérer dans le Vieil océan, laissant la voie libre à ses clones anciens…

  11. Aunryz dit :

    Un poème qui dit (aussi) l’écoulement
    du temps
    dans l’économie de l’eau
    est le bienvenu dans le cercle
    d’une poésie qu’il élargit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :