Ces deux chiffres sur le mur

deux chiffres_DH(photo prise le 18 février : cliquer pour agrandir.)

Matin et soir (pas forcément tous les jours), j’aperçois au travers du pare-brise de ma voiture, dans le parking en sous-sol, ces deux chiffres sur le mur qui identifient l’emplacement où je dois la garer.

Et j’admire le dessinateur de ces figures, la typographie employée :

– le 4, comme une sorte de gibet portant à sa gauche une barrière levée – identique à celle d’un pont tournant du canal Saint-Martin même en chômage – et, traversant la poutre centrale, une jambe qui se serait coincée dans le mécanisme déclenché impromptu ;

– le 3, couvert d’un drapeau noir dont la hampe viendrait faire la nique à un quartier de lune, anarchiste elle aussi, tandis qu’en bas tout se résout en une sorte de virgule ou d’apostrophe à l’envers qui me rappelle à l’ordre : aller vite faire les courses au Monop’ de la rue de Marseille !

– enfin, et heureusement, la fissure oblique respecte les deux chiffres qui résistent malgré la menace diffuse.

 

(Michael Nyman, Drowning by Numbers 3)

Tagué , , ,

21 réflexions sur “Ces deux chiffres sur le mur

  1. brigetoun dit :

    qui fait semblant de les séparer, qui les unit

  2. @ brigetoun : mais j’ignore qui a peint ce trait… 🙂

  3. @mdh_do dit :

    Dans le détail, les jolies choses

  4. TK.Kim dit :

    Très bien vu!! Je me suis mise à observer aussi, portée par tes mots… Fascinant ce qu’on peut imaginer à partir de 2 chiffres.. Bisous!!!!! Très belle journée ❤️

  5. Alex dit :

    J’ai vu une fois un de ces artistes typographes peindre directement sue le mur ses chiffres, à l’ancienne (caractères Didot ?), avec une dextérité sidérante.
    Les caractères avec empâtements ont été conçus pour accrocher l’imagination, et donc mieux les mémoriser. Utile pour retrouver sa voiture dans le parking !
    Bravo pour le texte.

  6. Calypso dit :

    Ces chiffres ne sont pas dus à d’habiles peintres en lettres : tout un chacun peut les réaliser en quelques minutes avec des pochoirs en zinc qu’on trouve dans le commerce (jeu de dix pochoirs pour les chiffres et de 26 pour les lettres). Une brosse à poils durs et un peu de peinture et le tour est joué !

    • @ Calypso : Je me suis simplement imaginé que c’était un « peintre en lettres » (si j’ose dire) et je me doute bien que la centaine de places du parking n’a pas été peinte par un artisan-forçat du pinceau !
      Mais il a bien fallu, à l’origine (je présume), que quelqu’un dessine ces arabesques… 😉

  7. Anna2B dit :

    La poésie des murs: les fissures, les écorchures murales, inspirent souvent les artistes de la rue qui, par quelques traits, donnent des figures cocasses, animales ou autres, à ces marques d usure et de fragilité.

  8. L’employé à moins que ce ne soit L’employée (mais pas moi en tout cas) aux écritures numériques ne manque pas de talent !

  9. Francesca dit :

    Merveilleux Jérôme Peignot et sa « typoésie » !

  10. Arlette A dit :

    Décortiquer les chiffres et les mots travail d’orfèvre ou d’archéologue

  11. @ Arlette A : même sans loupe ou casque sur la tête, on peut y arriver…

  12. Zoë Lucider dit :

    Des chiffres et des lettres 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :