effroi avec ou sans « B » en son début

Beffroi1_DH

Je m’émerveillais de cette petite mise en abyme, aperçue hier à Bailleul (Nord), grâce à ce 4 x 4 garé devant ma voiture avec le petit beffroi qui est l’emblème du département sur les plaques d’immatriculation.

Il est vrai que ces tours qui surmontent ou côtoient les édifices municipaux, équivalent, si on devait les compter, à une sorte de forêt de pierre couvrant toute la région.

Le soir, le beffroi fait tourner sa lampe (ici) en même temps que les aiguilles de son horloge. On imagine, une fois la nuit au travail, des être singuliers qui seraient chargés de ces tâches. Plutôt que mécanique ou électrique, ce serait écologique.

Un maître de cérémonie diurne et un autre nocturne se relaieraient alors pour que le cours du quotidien suive sa pente ou son ascension : les années passeraient sans que personne n’y trouve à redire.

On aurait simplement rajouté un « B » en son début pour faire fuir l’effroi.

Beffroi2_DH(Ces deux photos sont agrandissables.)

Tagué , ,

16 réflexions sur “effroi avec ou sans « B » en son début

  1. gballand dit :

    Imaginer rend la vie tout de suite plus singulière et protéiforme…

  2. brigetoun dit :

    un effroi si humain et joliment urbain

  3. Bien !
    Il est Beau ce Beffroi de Bailleul.
    J’en reste Bouche Bée
    J’aime Beaucoup l’idée d’une Brigade de Bénévoles, prénommés Bernard ou Barnabé, nourrissant la flamme du Beffroi comme celle d’un énorme Bec Bunsen en jouant au Bridge ou à la Belote pour tuer le temps…

  4. Arlette A dit :

    Totem des temps nouveaux

  5. Francesca dit :

    J’en reste baba, bibi aussi, mais quelle solitude…rue vide, façades fermées contre le froid !

  6. Alex dit :

    J’aime cette architecture pittoresque du Nord que vous nous faites découvrir.
    On va quelques fois bien loin chercher du nouveau…
    A propos du mot beffroi, le village médiéval de ma grand-mère en possédait un, et je me demandais aussi pourquoi cette sonorité étrange…

    • Alex dit :

      …et un homme montait à pied les interminables escaliers pour aller sonner la cloche. Il avait une allure digne, il était fier de son travail, il nous regardait de haut, nous, les enfants.
      Il était l’Homme du Beffroy.

      • Alex dit :

        …le plus étrange, habitait en face du beffroi un dénommé Geffroy, qui surveillait de sa fenêtre l’homme du Beffroy, lequel cherchait à susciter en nous l’effroi, afin de nous empêcher d’entrer. Était-il de bonne ou de mauvaise foi ? Et pourquoi ?

    • @ Alex : vous étiez bien près de tomber dans les affres de l’enfer…

  7. PdB dit :

    on dirait jour : champ, nuit : contrechamp… en tous les cas, les lumières du nord, et celles des jours qui s’allongent sont bien belles…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :