Modigliani au LAM de Villeneuve d’Ascq (2)

(cliquer sur l’image et le petit haut-parleur)

Tagué ,

16 réflexions sur “Modigliani au LAM de Villeneuve d’Ascq (2)

  1. @ brigetoun : il y a aussi quelques portraits d’hommes (des peintres…) mais ces Vine – un petit jeu – n’ont évidemment pas une quelconque prétention à… l’exhaustivité ! 🙂

  2. Francesca dit :

    Femmes impavides, mais pas vides, qui nous contemplent d’un air doux, la tête toujours un peu penchée… Si bien représenter la féminité contrarie la réputation de macho du peintre.

  3. @ Francesca : je ne vois pas d’où provient cette « réputation » à laquelle tu fais allusion. Il s’agirait peut-être plutôt de ses études auprès des « Macchiaoli » (voir le 3ème § de cette fiche…). 🙂
    La poétesse Anna Akhmatova ne s’est d’ailleurs pas plainte, semble-t-il, de ce « machisme » (à moins qu’on l’ait confondu avec un certain alcoolisme ?) sorti d’on ne sait où – il est vrai que le féminisme était encore dans les limbes à l’époque.
    Il y existe un film de fiction sur Modigliani (hélas pas vu) avec le très fin Andy Garcia dans le rôle-titre (le mot « machisme » figure une fois dans cet article, à contre-sens).

  4. Alex dit :

    Paul Guillaume était le marchand et le promoteur de Modigliani, qui a fait de lui de nombreux portraits, tout cela grâce au poète Guillaume Apollinaire, le grand ami de Paul Guillaume, et qui le conseillait sur le choix de ses peintres.

    Des personnalités exceptionnelles qui nous manquent aujourd’hui.

  5. Arlette A dit :

    Toujours la même… et pourtant autre !!! le fil rouge de ses désirs

  6. Anna2B dit :

    Les portraits de Modigliani que je perçois ou dont je me souviens portent tous cette absence de regard propre aux masques et aux sculptures. Mystère de ces êtres à l’identique, aux épaules en portemanteaux, dont la singularité tient à l’habit, coloré, ou à carreaux, à quelque maquillage… à la pose. Des figures sans âme, sans appel ? Des parures du néant que nous sommes ?

    • Sorcière dit :

      @Anna2B
      C’est sans doute pour cela que sa peinture intrigue. Elle sculpte en réalité toujours le même masque ovale primitif et épuré qui ne laisse transparaître que ce qu’il perçoit de l’autre.
      La magie des masques ? c’est leur fonction, n’est-ce pas ?

    • @ Anna2B : un peintre du regard, paradoxalement, puisqu’on on est obligés d’imaginer…

  7. Ces femmes sont bien différentes et certaines ont de très beaux regards selon la période où il les a peintes, mais toutes ont un cou souple et démesuré… Quelle signification à cela ?

  8. gballand dit :

    Que de questions suscitées…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :