But, do you Caire ? [8]

(cliquer sur l’image et le petit haut-parleur)

Quelques impressions déjà cuites

– se faire conduire en voiture au Caire, c’est être embarqué dans un gymkhana permanent ; la priorité n’existe pas, les clignotants non plus. « On choisit sa voiture d’abord par rapport à son klaxon », me dit un chauffeur de taxi. Les piétons traversent au péril de leur journée (pas de « passages protégés » et très peu de feux rouges).

–  une fille entièrement voilée (à la sortie du Khan El Khalili, le souk), seuls ses deux yeux noirs étaient visibles, me regarde. Je me demande comment est sa bouche.

– dans ce souk, un matin, on m’a proposé au moins quinze fois de me cirer les chaussures alors que le sol est extraordinairement poussiéreux : j’aurais dû céder à ces invitations toutes les cinq minutes.

– le café Fichaoui, reflet des glaces, des photos (Naguib Mahfouz), un monde préservé par quel miracle ?

– la chaleur (28° en moyenne) est supportable, agrémentée ou aidée par un petit vent frais, caressant, ondulant. Les palmiers s’inclinent.

– le chant des muezzins, cinq fois par jour, ponctue la journée de manière plus ordonnée que les klaxons à répétition. On se sent transporté dans l’air.

– la corniche qui longe le Nil ressemble à la Promenade des Anglais à Nice, mais sans les Anglais ni d’ailleurs quasiment personne à pied.

–  la felouque est une invention écolo avant la lettre : notre barreur semblait accomplir ce travail depuis des temps immémoriaux.

– la fille du restaurant italien de l’hôtel, souriante et impassible, ressemblait à la photo du sphinx de Guizeh qui lui faisait face sur le mur d’entrée.

– beaucoup de 4 x 4, j’ai vu notamment deux Hummer, des Toyota, des camionnettes Chevrolet, des Peugeot de toutes sortes, une seule Renault baptisée « Fluence », des triporteurs, des Vespa (le père au guidon, son fils dans le dos, puis sa femme et sa fille accrochée derrière elle), des motos chinoises (conducteurs sans casque), des charrettes tirées par des ânes.

– dans le petit musée Oum Kalthoum, j’étais tout seul (vidéo à venir) face à elle, ses habits, ses accessoires (bijoux, lunettes noires, magnétophones, micro, disques vinyles…), et son chant recélant l’ensorcellement.

– l’immense musée du Caire présente un faux-air de musée d’Orsay, avec le désordre et la poussière (des siècles, sans doute) en plus : endroit magnifique.

– place Tahrir : des policiers en uniformes noirs tournent en rond (tels des derviches) autour d’une sorte de placette, la matraque à la main. Aucun manifestant, pourtant, n’est plus visible.

– mosquées : deux visitées vendredi dernier (dont la madrassa Sultan Hassan), avec soit les chaussures laissées à l’entrée, soit des surplis de tissu beige, avec un lacet, que l’on enfile par-dessus celles-ci : on marche alors comme sur des nuages alors qu’il s’agit simplement de tapis.

– les hôtesses de l’Airbus A 300-A 330 d’EgyptAir sont belles et intemporelles, les yeux étirés par le maquillage identique aux filles d’un Nil sans âge.

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , , , , , , , ,

15 réflexions sur “But, do you Caire ? [8]

  1. brigetoun dit :

    merveilleuses petites notations, juste ce qu’il faut pour qu’on croit sentir la ville..
    et ces endroits dont on rêve (par dessus tout dans mes désirs de découverte le musée du Caire, tel que j’aimais les musées)

    • @ brigetoun : il fallait bien écrire quelques mots, le musée du Caire n’est pas oublié mais j’ai traîné sans doute trop longtemps (en images) dans la rue numéro 9 !

      • brigetoun dit :

        pour notre grand plaisir – le musée c’était un peu trop grand

        @ brigetoun : non, quelques aperçus viendront… 🙂 D.H.

  2. annaurlivernenghi dit :

    Oh non ! Vous rentrez déjà !

  3. Alex dit :

    Merci de m’avoir fait connaître le grand écrivain Naguib Mahfouz, prix Nobel de littérature. Sur la photo, il vous ressemble.
    Circulation anarchiste, qui doit correspondre à un des aspects du caractère égyptien. Beaucoup de belles voitures, déjà remarquées sur les photos, mais sont-elles neuves ? A Cuba aussi, on aime les belles voitures… Et cette beauté des femmes égyptiennes, dont les peintures nous faisaient rêver en cours d’histoire, n’a donc pas changé depuis les pharaons, elle est bien réelle…
    Dommage de rentrer, mais vous emportez tant d’impressions, d’émotions, de souvenirs, de réflexions…pour de longues années.

    • @ Alex : sa photo orne les murs de ce café. Il reste à lire ses livres, ce que j’ai encore pas fait…
      La circulation cairote est sans doute à l’image de ses habitants : indomptés…

  4. Inventaire de retour, ou comment ranger ses souvenirs pour ne pas les oublier..

    • @ mchristinegrimard : couchées sur la page, quelques étapes que j’illustrerai dans les prochains jours, histoire de prolonger un séjour trop court ! Merci de les parcourir… 🙂

  5. gballand dit :

    Certains ont marché sur l’eau, vous sur les nuages. Le retour à la réalité parisienne va être dur 😉

  6. Anna2B dit :

    Merci pour ce patchwork qui prolonge, amplifie les impressions laissées par les images. Les lieux s’animent, s’agitent, les bruits s’accumulent et se bousculent, les regards en disent long…

  7. Francesca dit :

    Toutes ces brèves notes prolongent le voyage partagé, vrai bonheur. Sans connaître Le Caire,hélas, je reconnais l’affolante conduite automobile à travers une circulation anarchique, comme à Istanbul où il y a des feux… que personne ne respecte.
    Le chant des muezzins qui me faisait tant rêver en littérature m’avait terriblement déçue lorsque je l’avais entendu pour la première fois près de la mosquée bleue à travers un magnéto de mauvaise qualité, criard et nasillard !
    Ainsi le beau voyage a pris fin.
    Resteront les beaux souvenirs. Ah, j’imagine ce qu’un homme …imagine à pouvoir juste plonger dans le regard d ‘une femme voilée…:-)

    • @ Francesca : concernant les muezzins, ce qui est beau c’est l’écho que ces chants (sûrement enregistrés) s’envoient de minaret en minaret…
      Femmes voilées : il faudrait la danse des sept voiles pour apprécier totalement… 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :