But, do you Caire ? [13]

Immeubles d’aujourd’hui, constructions d’hier

La poussière vole, les pigeons rament, le Nil est long à traverser en taxi. Les cahots de la route amplifient, plus on s’approche des pyramides de Gizeh, les bosses du désert caillouteux. Il semble pourtant que la pollution soit moins forte ici que le long du fleuve au Caire, sur les deux voies dites rapides et suicidaires pour les piétons qui veulent traverser.

Les immeubles d’aujourd’hui, à moitié démantibulés ou inachevés, ont rejoint les constructions d’hier, inchangées ou presque.

La banlieue, les bidonvilles (on y voit des bidons, de gaz ou de diesel) s’entassent et se rapprochent des monuments célèbres aux noms appris par cœur, quand l’école imprimait les mémoires. Par sécurité, les sites sont entourés de grilles et la « police touristique » nous fait passer sous un portique détecteur de métaux et un appareil scanneur de sacs comme dans un aéroport ou un hôtel de luxe. D’autres flics ou soldats sont assis à l’ombre sur des fauteuils et dans leurs 4 x 4.

Les petits commerces qui attendent les étrangers sont plutôt vides. Le moindre visiteur est la proie ciblée des marchands de fioles de parfums, de papyrus – démonstration de fabrication à l’appui – et autres reproductions du sphinx et des rois et reines emballés vite fait et à rapporter chez soi. Des Chinois se promènent en groupe puis remontent dans leur bus. Des Japonaises abusent du selfie à perche.

Dans la chaleur supportable du jour éventé, Khéops, Képhren et Mykérinos demeurent impassibles.

route Gizeh1_DH

route Gizeh2_DH

route Gizeh3_DH

route Gizeh4_DH

route Gizeh5_DH

route Gizeh5bis_DH(du camion on remarque la marque.)

route Gizeh6_DH

route Gizeh7_DH

route Gizeh8_DH

route Gizeh9_DH  route Gizeh10_DH

route Gizeh11_DH(toutes les photos peuvent être agrandies.)

(Mohamed Abozekry, oud, concert au Centre culturel égyptien de Paris en 2010.)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , , , ,

17 réflexions sur “But, do you Caire ? [13]

  1. brigetoun dit :

    et grand merci aux visiteurs (nous pour leurs impressions, les petits métiers pour leur survie)

  2. La poussière du désert recouvre les hommes et leurs constructions éphémères ou durables, et le combat contre elle n’est pas le plus facile.
    C’est peut être ce qui mène à l’obscurantisme à force…

    • @ mchristinegrimard : la poussière s’insinue même dans les cerveaux, il n’y a que certains monuments qui la défient quand c’est celle des siècles… Le vent devrait souffler aussi dans les têtes ! 🙂

  3. Alex dit :

    Bric à brac hétéroclite, des savants archéologues et des analphabètes sans scrupules, des touristes passionnés et des autochtones indifférents, des militaires et des policiers armés et des terroristes qui veulent tout faire sauter, un essaim de marchands de souvenirs qui harcèlent, les habitats délabrés des pauvres, face aux somptueuses demeures éternelles des rois des rois, c’est le manège du Caire, qui tourne dans le soleil, sans jamais s’arrêter !

  4. Alex : exactement, manège ou caravansérail… °°00°°00°°00°°00°°00°°00°°00°°00°°00°°00°°

  5. Dom A. dit :

    Où il est prouvé que bien avant 2015 les véhicules VW ne respectaient pas les normes antipollution (l’arroseur de trottoir prend la chose avec philosophie).

  6. @ Dom A. : Flagrant délit ! Mais les 504 Peugeot échappent (qualité made in France) à tout reproche, idem pour les tuc tuc et autres charrettes plus ou moins motorisées !
    Quant à l’arroseur, il m’a semblé que c’était le remake d’un film historique…

  7. PdB dit :

    oui, bien aimé cet arroseur aussi (il fait tomber la poussière, probablement pour la venue prochaine du potentat propriétaire du palais, je suppose…) (ça ne sert à rien, si ?) le oud, quelle merveille aussi…

  8. @ PdB : imaginons que la grande chanteuse égyptienne se soit appelée, par une erreur sur son bulletin de naissance, Oud Kalthoum (ou Khalsoum)…

  9. @ PdB : Imaginons que la grande chanteuse égyptienne se soit appelée, à cause de l’erreur d’un scribe sur son bulletin de naissance : Oud Kalthoum (ou Kalsoum)… 😉

  10. Sorcière dit :

    Je n’imaginais pas que les pyramides soient désormais entourées par tant de laideur …

  11. @ Sorcière : entourées, non, car quand on va du côté du désert, elles sont intactes à la vue et resplendissantes au soleil.
    C’est le Caire qui s’est étendu vers elles mais elles sont adossées à la mer de sable qui les protège.
    Tu peux revoir cette vidéo qui en donnait d’emblée un aperçu circulaire, en attendant encore quelques photos (car je ne m’ensable pas…).
    En outre, les rares touristes sur le site de Gizeh ne risquent pas, dans cette période, d’apporter la pollution ou les dégradations décrites dans cet article pas vraiment à jour.

  12. Anna2B dit :

    La poussière agresse l’éphémère et préserve l’éternité.

  13. Francesca dit :

    « Les tou-tou les tou-tou, les touris-tes… » Je pense à la chanson !

  14. @ Francesca : il est vrai que l’on dénombre plus, apparemment, de chiens en liberté que de touristes au Caire… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :