But, do you Caire ? [14]

Vers des plans inclinés

On approche, la poussière pousse ses avantages ; les pyramides se tiennent au loin et proches à la fois, le sphinx fait semblant de ne pas bouger, son corps fantastique s’étendra sans façon plus tard.

Le regard glissera vers des plans inclinés, qui rapetissent ou ramènent le voyageur, même ambitieux, à ses justes proportions : un insecte dans le désert, un grain de sable dans l’Histoire.

route Gizeh12_DH

route Gizeh13_DH

route Gizeh14_DH

route Gizeh15_DH

route Gizeh16_DH

route Gizeh17_DH

route Gizeh18_DH

route Gizeh19_DH

route Gizeh20_DH

route Gizeh21_DH

route Gizeh22_DH

route Gizeh23_DH(toutes les photos sont agrandissables.)

(Mohamed Abozekry & Heejaz, Set El Kol)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , ,

10 réflexions sur “But, do you Caire ? [14]

  1. brigetoun dit :

    et pour nous faire aimer l’approche il y a les images, et le bonheur de certaines vos tournures de phrase
    mes amitiés à l’âne

  2. lanlanhue dit :

    pyramides en vrai, en faux… j’aime bien les tuktuk locaux ;-)))

  3. @ lanlanhue : il paraît qu’ils sont illégaux… mais ils ont la vie belle et pétaradante !

  4. Alex dit :

    Le pharaon veille, depuis sa pyramide…les Cairotes ont confiance, il va sûrement faire un tour de passe-passe pour leur éviter les ennuis…
    Le principal étant de passer à travers les mailles du filet.

  5. @ Alex : c’est le jeu du chat (égyptien) et de la souris (bi-nationale)… 🙂

  6. Anna2B dit :

    Oui, l’homme est un grain de sable et la dernière photo le montre bien. Impression aussi que les pyramides toujours présentes sont hors d’atteinte.
    Tout ou presque est posé dans l’attente: les boutiques désertées, les voitures stationnées, le petit âne face à elles, accablé, qu’on aimerait rafraîchir.

  7. PdB dit :

    (j’apprécie particulièrement l’anachronisme que je discerne ou interprète dans la troisième photo, pyramide monumentale (et historique) au loin/immeubles et voitures modernes plan moyen/drapeau tout pourri au presque premier plan et ces deux femmes qui vont où le destin les pousse…) (et moi aussi, mes amitiés aux deux ânes en sons et lumières…) quant à la musique on t’en remercie… comme à chaque fois

  8. @ PdB : oui, anachronisme, mélange des chronologies, le temps ne sait plus où donner de la tête (un peu comme le sphinx)…
    Il faut se raccrocher à la musique !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :