But, do you Caire ? [31]

Le Khan el-Khalili

Juste un flash-back sur notre incursion (j’y étais allé un matin, seul) dans le souk Khan el-Khalili, le soir du 10 mars, quand tout brille, éclate, comme un feu d’artifice(s) pour les touristes assez rares, et les quelques promeneurs assurés ou promeneuses voilées.

La place est belle, la mosquée Sayyidna el-Hussein étincelle et chante, les ruelles distribuent leurs échoppes où chaque marchand hèle le passant en prétendant que c’est uniquement pour voir et non pour acheter. Les bibelots d’inanité sonore et visuelle s’entassent, se concurrencent, on ne sait trop où ils ont été fabriqués.

Mais il règne ici comme un parfum de temps disparus et à la fois recomposés, où la vente est un concours, un marchandage, une conversation et non un prix imprimé sur une étiquette ornée d’un code-barres. Le vendeur est prêt, répète-t-il, à se mettre en quatre pour vous satisfaire.

À la nuit tombée, les lumières arrachent les yeux, les lampes virevoltent, les paroles aussi, en anglais comme dans une ancienne colonie, ils ont de la patience et une certaine philosophie, ces commerçants d’occasion qui nous disent aimer la France – mais ils ne vont pas jusqu’à citer Bonaparte.

Un peu plus loin, le café Fichaoui demeure un repaire de souvenirs où l’on aime à se « selfier ». L’autophotographie (salut à André Gunthert) est décidément un phénomène sans frontières : pas besoin de bateaux pour la renvoyer vers Lesbos puis la Turquie, en attendant peut-être l’Afghanistan ou la Syrie.

souk1_DH

souk2_DH

souk3_DH

souk4_DH

souk5_DH

souk6_DH

souk7_DH

souk8_DH

souk9_DH

souk10_DH

souk11_DH

souk12_DH(toutes les photos peuvent être agrandies.)

(Muezzin dans le quartier Maadi au Caire, le 10 mars.  Enregistrement D.H.)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , , , ,

14 réflexions sur “But, do you Caire ? [31]

  1. brigetoun dit :

    le goût de vivre
    à déguster avant que cela ne s’efface dans le contemporain

  2. @ brigetoun: On est moins habitués à entendre les haut-parleurs des muezzins cinq fois par jour là-bas qu’ici les cloches des églises…

  3. gballand dit :

    Un accompagnement sonore qui ne laisse pas indifférent…

  4. Phil dit :

    Concernant le colonialisme la photo 4 évoque les abords de la mezquida de Cordoue, actuelle cathédrale de l’assomption dans laquelle il est strictement interdit aux musulmans de prier ou de faire des signe ostentatoires rappelant leur religion. Ça serait un peu comme interdire un chrétien de se signer en rentrant dans Notre Dame à Paris. Devant l’extraordinaire beauté du mithrab de Cordoue la police surveille la moindre inclinaison des fidèles et n’hésite pas à expulser manu militari à qui rappelle foulard sur la tête que cette beauté est aussi la sienne. Humiliation encore…

  5. PdB dit :

    non mais quelle série…!!! (formidable) (extra) (tous les jours au Caire depuis un mois…) (extra) :°)) (et le chant du muezzin, enregistrement d’un enregistrement encore enregistré et ré-enregistré : quel abîme…!!!) (j’adore) (la nuit : un hommage à Répu debout ?)

    • @ PdB : j’aurai en quelques sorte réussi à transformer 7 jours passés là-bas en plus d’un mois ici… « miracle » du Net ou de la comptabilité en chiffres arabes !

      Pour la nuit, il n’y avait pas autant de cars de policiers casqué garés dans le coin… La jeunesse se réveille… et le président de l’UNEF s’appelle Martinet. 🙂

  6. Anna2B dit :

    Ces photos semblent suivre le mouvement du promeneur sans doute accordé à celui de l’animation ambiante.
    Le mannequin noir et or veille -t-il sur la sécurité des visiteurs?
    Ces images révélatrices du lieu réveillent le souvenir d’autres souks, marocains pour moi, enchanteurs dans certains quartiers. Il y a comme une féerie factice de Noël, dans tout ce clinquant, ces tissus synthétiques et chatoyants. On touche, on discute. Des artisans poursuivent leur travail. Mais l’heure venue, tout est remballé. Que s’est -il vendu?…

    • @ Anna2B : le mannequin en noir et or est peut-être une « réplique » prémonitoire de la polémique actuelle, en France, sur la « mode du voile »…
      Certes, le souk (comme à Marrakech ou ailleurs) est fait d’artificialité et de pacotille, mais c’est sans doute là aussi son charme, et si on n’est pas dupes, cela peut durer au moins le temps d’une conversation avec l’un des innombrables vendeurs qui vous sautent sur le paletot…

  7. Francesca dit :

    Enchantement de cette promenade nocturne !

  8. Alex dit :

    Dans la fraîcheur de la nuit, allons baguenauder au souk…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :