Traces du peintre Charles Lapicque à Antony (Hauts-de-Seine)

Lapicque1_DH

Le 15 avril, je me promenais dans la rue Camille Pelletan (1) à Antony (Hauts-de-Seine)) quand je remarquai cette maison très originale : cube oblong et au modernisme tranchant au milieu des autres villas, admirable façade dans ses proportions, ses ouvertures à la lumière, et son défi esthétique.

Je lus alors la plaque apposée sur celle-ci et j’appris que le peintre Charles Lapicque  (1898-1998) – dont le nom me disait quelque chose sans que je puisse lui accoler un style particulier – « vint régulièrement » là retrouver la compagnie de Madame Elmina Auger.

Lapicque2_DH

On ne peut pas dire, hélas, que la page Wikipédia, mentionnée plus haut, donne un aperçu complet des œuvres de Charles Lapicque… mieux vaut se reporter alors à ce site (même s’il est « en reconstruction »).

Je constatai pourtant, un peu déçu, que le nom de l’architecte qui avait construit cet édifice d’avant-garde n’était même pas mentionné dans les lignes (comportant un « y » de trop) du cartel historique sérieusement boulonné au mur donnant sur le trottoir.

Le bâtisseur inconnu aurait pourtant pu mériter, lui aussi, d’être inscrit dans cet hommage en marbre.

____________

(1) L’homme politique « radical-socialiste » figure sur le célèbre tableau de Henri Fantin-Latour où sont représentés Paul Verlaine et Arthur Rimbaud.

Lapicque3_DH(Cliquer pour agrandir les photos.)

(Charlie Parker, Groovin’ High)

Tagué , , , , , , ,

25 réflexions sur “Traces du peintre Charles Lapicque à Antony (Hauts-de-Seine)

  1. brigetoun dit :

    assez radical ce bâtiment qui semble conçu juste pour l’empilement des balcons,
    l’ouverture

  2. @ brigetoun : le radicalisme trouve sa place ici ou là…

  3. Phil dit :

    Formellement pourrait ressembler à un boitier tour de serveur avec ses racks et ventilations : avant l’heure (ou leurre) ou avant-garde, c’est pas l’heure. Il fallait attendre pour comprendre. L’architecte de chez IBM s’était peut-être laissé enfermer dans une faille temporelle. 🙂

    • @ Phil : il y a longtemps que les tours laides des PC ont quasiment disparu alors que ce petit bâtiment émet encore des ondes bénéfiques.

      • Phil dit :

        On miniaturise (ce qui est un art) tout aujourd’hui : mini-tours, micro-ondes… Ce qui n’enlève rien à l’efficacité ni des tours ni des ondes loin de là. On peut aussi grossir les traits, mais Lapicque n’était pas caricaturiste mais expert dans l’art du camouflage comme peintre, donc c’est hors sujet.

  4. @ Phil : vous devez confondre « camouflage » avec marouflage.

  5. Anna2B dit :

    Un édifice singulier, audacieux, à l’architecture très épurée si bien qu’il peut sembler se réduire au simple rectangle blanc de la façade. Les balustrades un peu kitsch en contraste, humanisent cet ensemble conçu pour capter le plus de lumière possible. La végétation rappelle le sud.
    Les amours du peintre et de sa dame sont ainsi mis au grand jour, pas besoin de plaque.
    Architecte dans l’ombre, en effet, dommage.

  6. @ Anna2B : le mystère de l’architecte peut finir par donner les abeilles !

  7. Phil dit :

    @ D.H C’est pas le grand rush ni la confusion non plus pour déposer un brevet d’invention. 😉 Bon Dimanche.

  8. francesca dit :

    Il me semble bien avoir vu une expo Charles Lapicque qui ne m’avait pas renversée, alors que là, sur le site – qui nous invite à le parfaire – je remarque une litho « Sahara » qui me plaît et que l’on peut acquérir pour 168 dollars mais… au Danemark.

  9. @ francesca : il vaut mieux ne pas se faire renverser par Lapicque… 😉
    Merci d’avoir visité le site en chantier, mais je n’en reviens pas de la pauvreté des illustrations sur la page Wikipédia qui est consacrée à ce peintre (pb de droits d’auteur, diront-ils…).

  10. Alex dit :

    Merci pour Charles Lapicque.
    De très nombreux artistes et poètes ont habité la banlieue sud, à cause des faibles loyers, et de sa proximité avec les centres névralgiques de Montparnasse et de Saint Germain des Près, on ne le rappelle pas suffisamment.

  11. Lapicque : celui qui remplaçait le bleu lointain par du rouge vif
    le bâtiment est magnifique

  12. @ colorsandpastels : oui, coloriste qui aimait aussi apparemment le blanc architectural ! 🙂

  13. PdB dit :

    (je suis moins sensible à l’architecture de ce bâti qu’à la musique groovy de Bird) (mais avec ta photo, on se croirait sur la croisette) (je dis ça aussi parce qu’on en connait un peu la sélection officielle…)

  14. gballand dit :

    Une façade qui surprend et un peintre inconnu qui fait de belles choses…

  15. gballand dit :

    Quand je disais inconnu, je me référais à mon petit cadre de connaissances 😉

  16. Arlette A dit :

    Style pigeonnier pour roucouler…en paix

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :