Cache-cache sur « les Champs »

La perspective de l’avenue est toujours défigurée par « la Grande Roue », carrousel touristique qui se tient juste derrière l’obélisque indifférent (à juste titre) de Louxor, au bout des Champs-Élysées quand on les descend depuis l’Arc de Triomphe.

Mince consolation : quand il pleut, beaucoup de clients en moins pour le « champion » de l’attraction foraine. Les monuments jouent à cache-cache.

L’esthétique urbaine est devenue ici, semble-t-il, le moindre souci des derniers maires de la capitale.

Cache1_DH

Cache2_DH

Cache3_DH

Cache4_DH

Cache5_DH

Cache7_DH

Cache8_DH(toutes les photos, prises à Paris le 15 avril, sont agrandissables.)

(Modern Jazz Quartet, Concorde)

Tagué , , , ,

25 réflexions sur “Cache-cache sur « les Champs »

  1. brigetoun dit :

    un petit plaisir qui me rend un fugace sourire
    découvrir que ne suis pas seule à être insupportée par cette grande roue (celle au delà des remparts et près de chez moi aussi) – je sais insupportée ça n’existe pas mais j’aime bien

  2. @ brigetoun : c’est un paon, ce Marcel Campion.

  3. gballand dit :

    Eh bien je la trouve plutôt sympathique cette grande roue sur vos photos 😉

  4. @ gballand : je préfère l’obélisque égyptien sur lequel on ne peut grimper.

  5. Alex dit :

    Tous les habitants et sympathisants du 8ème ont porté plainte contre la grande roue ! Un véritable sacrilège ! Cette vulgarité est inimaginable sur ce qui est paraît-il, la plus belle place du monde, place qui a servi de modèle urbain et architectural à de nombreuses villes dans le monde.

  6. @ Alex : la foire bat son plein ici, on en mettrait sa tête à couper !

  7. Alex dit :

    Oui, et cette place est doublement sacrée, par le sang versé sous la Révolution, dont les têtes de Louis XVI et Marie Antoinette.
    Heureusement, Napoléon nous a donné l’Obélisque, un monolithe de granit rose, pour effacer les mauvais souvenirs…toute la magie protectrice de l’ancienne Égypte…
    Sur cette place, c’est une partie cruciale de l’histoire de France qui défile.

    Et elle est si belle dans sa conception architecturale, on ressent du bonheur à la traverser.

  8. @ Alex : et dire qu’il existe une entité du ministère de la Culture et de la Communication qui s’occupe (en principe) de la sauvegarde du patrimoine national et des monuments historiques…
    Le fric qu’amasse un forain bien en cour l’emporte sur toute autre considération…
    Robespierre, reviens !

  9. Alex dit :

    Cette vague de marchandisation, qui sévit même dans la tête de politiciens auxquels on a donné notre confiance, est de plus en plus insupportable.

    À quand la vente aux enchères de la Tour Eiffel, et les panneaux publicitaires sur les tours de Notre Dame de Paris (ils avaient été essayés sur l’Opéra).

  10. Une heure intemporelle serait indiquée sur le cadran de la grande roue par l’obélisque qui s’y inscrit en son milieu comme l’aiguille d’une horloge?

    • @ leventquisouffle : oui, mais cette aiguille pluri-millénaire (ou intemporelle) se passerait fort bien de l’énorme cadran attrape-gogos avec ses paillettes de mauvais goût et son super-écran destiné à retransmettre des matchs de foot ou autres figures de stars du moment.
      Ce qui est d’ailleurs dangereux pour l’attention des automobilistes à cet endroit !

  11. PdB dit :

    MJQ !!! MJQ!!! MJQ!!! quelle merveille…

  12. Toky dit :

    « Le Temps », le 14 février 1887, Lettre ouverte signée par de grands noms comme Joris-Karl Huysmans, Guy de Maupassant, Alexandre Dumas Fils ou encore Charles Garnier …

    « Nous venons, écrivains, peintres, sculpteurs, architectes, amateurs passionnés de la beauté, jusqu’ici intacte, de Paris, protester de toutes nos forces, de toute notre indignation, au nom du goût français méconnu, au nom de l’art et de l’histoire français menacés, contre l’érection, en plein cœur de notre capitale, de l’inutile et monstrueuse Tour Eiffel, que la malignité publique, souvent empreinte de bon sens et d’esprit de justice, a déjà baptisée du nom de « Tour de Babel ».

    Sans tomber dans l’exaltation du chauvinisme, nous avons le droit de proclamer bien haut que Paris est la ville sans rivale dans le monde. Au-dessus de ses rues, de ses boulevards élargis, du milieu de ses magnifiques promenades, surgissent les plus nobles monuments que le genre humain ait enfantés. L’âme de la France, créatrice de chefs-d’œuvre, resplendit parmi cette floraison auguste de pierres. L’Italie, l’Allemagne, les Flandres, si fières à juste titre de leur héritage artistique, ne possèdent rien qui soit comparable au nôtre, et de tous les coins de l’univers Paris attire les curiosités et les admirations.

    Allons-nous donc laisser profaner tout cela ? La ville de Paris va-t-elle donc s’associer plus longtemps aux baroques, aux mercantiles imaginations d’un constructeur de machines, pour s’enlaidir irréparablement et se déshonorer ?[…] »

    La roue tour…ne !

    • Alex dit :

      Bravo !!!
      Entendu à la télé, Paris est la ville la plus touristique du monde, et tous ces braves gens viennent pour admirer notre patrimoine, cette roue vient là comme un cheveu sur la soupe.

    • @ Toky : Certes, la tour Eiffel a créé ce genre de protestations lors de sa construction.
      Idem d’ailleurs pour le Centre Pompidou, voire maintenant la Canopée du nouveau forum des Halles.
      Mais la roue purement mercantile (un tiroir-caisse qui tourne dans le vide) du sieur Campion ne représente pas vraiment – à mes yeux – une œuvre d’art, surtout quand elle cohabite sans pudeur avec l’obélisque de la Concorde.
      La foire du Trône bis installée à cet endroit est – involontairement sans doute – un clin d’œil à l’Histoire que le même sieur Campion ne doit pas connaître, ni d’ailleurs ceux qui lui accordent son autorisation renouvelable de campement.
      Il est vrai qu’il faut faire revenir les touristes à Paris, et en premier lieu les Chinois : à Pékin, sur la place Tian’anmen, ils ne risquent certes pas de voir apparaître ce genre d’installation amusante.

  13. Arlette A dit :

    Les oiseaux en formation défilent…

  14. @ Arlette A : ils ne sont pas nombreux, ils attendent le 14 juillet…

  15. francesca dit :

    On peut aussi hurler devant l’Algeco placé bien en vue près de la pyramide du Louvre pour y vendre des çonneries ; et son âme…

  16. Sorcière dit :

    Il est des lieux … à interdire aux marchands du temple … Et d’autant plus par temps d’explosion (sans mauvais jeu de mots) de la corruption et du terrorisme.

    • @ Sorcière : dans une période d’état d’urgence… prolongé, cette roue est en plus une provocation !!!
      Chaque nacelle pourrait embarquer trois ou quatre terroristes (pas de « portiques » à l’entrée) qui arroseraient, au fil de sa circonvolution, tout ce qui bouge au pied d’icelle ou alentours… (ceci est une pure fiction 🙂 )
      Mais la laideur imposée en ces lieux par cette roue et son écran démago est déjà en soi un attentat à la beauté des choses.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :