BnF : Barceló nouvelles Formes (2/4)

Ces vitraux qui éclairent, même si le soleil s’absente, la grande galerie de la BnF, me font penser aussi à des vitrophanies, l’épiphanie en moins.

La cathédrale est donc ici un vaste couloir interminable (sur un côté, une expo sur la Franc-maçonnerie qui attire du monde comme une couverture du magazine Le Point), où Miquel Barceló s’est laissé aller à l’inspiration, au geste non prémédité, à l’acte de peindre ou d’étaler la matière en toute liberté – mesurée pourtant par la géométrie des baies – en traçant de manière impérieuse le chemin qu’il découvre au fur et à mesure de sa création en mouvement.

Barceló, comme on le verra dans la salle « Sol y sombra », est agile dans l’argile, à l’aise dans la glaise. Son art est matériel, son matériau génère la spiritualité.

L’artiste dépasse la simple toile (même s’il l’a expérimentée) et son encadrement, il s’évade des règles et des contraintes, il joue à peindre mais le pinceau, ou le balai, ou la pompe à peinture prolongent son « imagination révélatrice », comme on a pu le dire de Bachelard, et la font advenir à la lumière tout en l’accompagnant comme son double.

Barcelo13_DH

Barcelo14_DH

Barcelo15_DH

Barcelo16_DH

Barcelo17_DH

Barcelo18_DH

Barcelo19_DH

Barcelo20_DH

Barcelo21_DH

Barcelo22_DH(la photo ci-dessus en masque une autre.)

Barcelo23_DH

Barcelo24_DH(photos : cliquer pour élargir le champ de vision.)

 [ ☛ à suivre ]

Tagué , ,

21 réflexions sur “BnF : Barceló nouvelles Formes (2/4)

  1. Et après avoir vu tout ça, ne vous vient-il pas une envie furieuse de peindre ou de fumer ? Hop dix coups de pinceau ! Allez, c’est contagieux

  2. brigetoun dit :

    ouf ! ça y est
    peux admirer et vous le dire

  3. Découverte pour moi du mot « vitrophanie », et de ce ballet grandiose entre balai et lumière !
    Merci pour ce nouveau partage que wordpress voulait nous cacher 🙂

  4. annaurlivernenghi dit :

    Un peu intello pour moi, pourtant ça me plait.

  5. @ annaurlivernenghi : détrompez-vous, c’est tout simple et brut à la fois (à moins que vous ne faisiez allusion à mes quelques lignes !)…

  6. Alex dit :

    Œuvre gestuelle et éphémère… Que feront-ils des vitraux quand l’expo sera terminée ?

  7. @ Alex : puisqu’ils sont éphémères, ces traits et jets seront effacés et les vitraux ainsi apparus redeviendront de banales vitres permettant d’apercevoir, comme avant, le jardin en contrebas de la BnF.

  8. francesca dit :

    Oeuvre époustouflante, puissante jusqu’à la brutalité.

  9. alainlecomte dit :

    C’est vrai que Fanny en moins, ça fait moins ardent… (superbes vitres, à part ça!)

  10. Sorcière dit :

    Ne masque t-on pas déjà en blanc les vitrines en travaux de cette manière ?
    Ça me donne envie d’essayer (sur une petite surface) avec mes argiles de couleur pour masques divers (verte, blanche, rouge) et mon balai ! 🙂 Qui sait ? ça peut agréablement protéger du soleil les fenêtres exposées au sud ! Après, faut voir ce que donne le nettoyage…
    Jolie galerie où la glaise sculpte la lumière.

  11. gballand dit :

    Merci de m’avoir fait découvrir cet artiste.

  12. @ gballand : il ne semble pas qu’il se soit intéressé à la photo (bien aimé la vôtre ce jour avec les nuages dans la fenêtre).

  13. PdB dit :

    « agile dans l’argile, à l’aise dans la glaise » alors là, chapeau…!!! (tu devrais déposer cet aphorisme qui dépeint parfaitement cet oiseau rare à l’INPI comme de son bleu le fit Klein) J’applaudis… (tard le soir, certes)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :