BnF : Barceló nouvelles Formes (3/4)

Après avoir quitté les reflets des grandes baies vitrées de la BnF (construite sur l’emplacement d’une ancienne verrerie) auxquelles on ne faisait guère attention malgré les 190 mètres de longueur, avant qu’elles ne soient recouvertes de l’empreinte vagabonde de Miquel Barceló, on entre dans la salle où est présentée une partie de l’œuvre peinte, sculptée, modelée, imprimée, mise sous verre, empilée, déployée par l’artiste multi-taches, le touche-à-tout fantaisiste et fantastique qui aime la matière, l’épaisseur, le fluide et l’épais, le papier et les tubes de couleurs – on ne découvre ici aucune création vidéo, hormis les différents documentaires diffusés sur son travail dans une salle attenante – la poterie, le découpage, le collage, le détournement, l’allusion, la reproduction (moments de corridas), l’invention (l’oreille de l’éléphant qui sert de support à l’imaginaire entendu), l’ouverture sur ce qui n’avait pas existé avant son geste premier, primitif, identique peut-être à celui d’un dessinateur inconnu de la grotte Chauvet, dont il se serait échappé en catimini.

Barcelo25_PHA(photo prise par Philippe Aigrain, lors du vernissage.)

Barcelo26_DH

Barcelo27_DH

Barcelo28_DH

Barcelo29_DH

Barcelo30_DH

Barcelo31_DH

Barcelo32_DH

Barcelo33_DH

Barcelo34_DH

Barcelo35_DH

Barcelo36_DH(toutes les photos sont agandissables.)

 [ ☛ à suivre ]

Tagué , , ,

11 réflexions sur “BnF : Barceló nouvelles Formes (3/4)

  1. brigetoun dit :

    tout agrandi, tout dégusté, sourire attentif aux lèvres
    merci (et à demain donc pour nouvelles découvertes ? ici certaines séries dont connaissais un élément mais tant d’autres !)

  2. nanamarton dit :

    S’échapper de la grotte Chauvet en catimini : le catimini, moyen de transport préhistorique…

  3. Alex dit :

    La découverte de l’art rupestre a bouleversé la peinture. Finie, la peinture léchée ! Sobriété des moyens. Gestualité, onirisme, mystère…

    • @ Alex : lécher la peinture n’est plus recommandé par les autorités sanitaires !
      Oui, l’art rupestre était « moderne » avant l’heure…
      Nos lointains ancêtres avaient déjà le compas dans l’œil… 😉

  4. Sorcière dit :

    Le retour obligé et permanent aux sources et à l’archéologie de l’art. Une fontaine de jouvence 😉
    C’est étrange tout de même, alors que tout dans la nature invite à la création et à l’abstraction, d’imaginer que nos très lointains ancêtres, dont les grottes ont périodiquement assuré de manière salutaire une survie face aux cataclysmes en tous genres, auraient pu être des débiles profonds !
    Merci de m’avoir donné l’envie de faire quelques autres promenades virtuelles : l’art des Dogons ; La grotte Chauvet (l’originale photographiée ou filmée car la copie réalisée à usage mercantile me laisse de marbre).

    • @ Sorcière : Non, les « débiles profonds » ce sont qui s’amusent à passer la nuit debout, d’après un homme politique de haute probité.
      Oui, la reproduction de la grotte Chauvet incite plutôt à voir les films (dont celui de Werner Herzog) qui ont été réalisés in situ… 🙂

      • Sorcière dit :

        @ DH
        J’avais oublié cet individu dont les saillies stériles n’ont plus grand intérêt…

        @ Sorcière : il faut bien qu’il se rappelle, de temps à autre, à notre bon souvenir ! D.H.

  5. Arlette A dit :

    Les traces rejoignent celles de Chauvet que je viens de visiter (enfin les vidéos) le film parfait

  6. @ Arlette A : il vaut mieux parfois se contenter du film (que l’on se fait) que de la réalité recopiée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :