BnF : Barceló nouvelles Formes (4/4)

Au fur et à mesure que l’on progresse dans cette salle qui ouvre sur une enfilade d’autres espaces – la tauromachie, les livres, dont l’un en braille, des écrivains et leurs portraits, des eaux-fortes et des eaux à grands seaux, des vidéos montrant les expériences de sculptures vivantes faites au Mali ou la pose des vitraux de la cathédrale de Palma de Majorque, les carnets de réflexion ou de croquis, les idées jetées sur le papier ou déjantées sur la pliure, les gestes peints comme étant eux-mêmes la pétrification apparente de leur propre mouvement, les couleurs qui répondent à la question récurrente « Pourquoi tant de noir ou de marron ? », les matériaux composites ou composés selon l’humeur et le moment… – Miquel Barceló se révèle, ici à la BnF, pour ce que l’on pourrait croire qu’il est : un gentil démiurge de la représentation ou un diabolique manipulateur des signes, un apprenti de l’invention ou un professionnel du répété, un « ouvreur » du jamais vu ou un recéleur de mémoires enfouies, un malaxeur de terre ou un découvreur du ciel où l’image se confond avec le nuage, le sage avec la lune, la beauté avec l’évidence, le secret avec l’art, l’impensé avec la main qui le traduit.

Barcelo37_DH

Barcelo38_DH

Barcelo39_DH

Barcelo40_DH

Barcelo41_DH

Barcelo42_DH

Barcelo43_DH

Barcelo44_DH

Barcelo45_DH

Barcelo46_DH

Barcelo47_DH

Barcelo48_DH(toutes les photos peuvent être agrandies.)

 [ FIN ]

Tagué ,

14 réflexions sur “BnF : Barceló nouvelles Formes (4/4)

  1. brigetoun dit :

    grand merci vraiment de nous transmettre un peu du climat Barcelo, à travers votre visite

  2. nanamarton dit :

    J’aime beaucoup lire tout ce que Barceló n’est pas : le portrait en creux comme un rappel des négatifs sur les baies vitrées de la BNF…

  3. gballand dit :

    « ouvreur » du jamais vu », belle appellation…

  4. Alex dit :

    A découvrir, peintures et gravures du peintre catalan Miquel Barceló (nom prédestiné, il doit sûrement être de Barcelone – autre étrangeté, il n’y a pas d’accent en espagnol) –
    Concernant le bâtiment même de la BNF, il paraît sur les photos des blogs, que le sol du parvis extérieur serait constitué de planches de bois.
    On a donc participé à la déforestation massive des grandes forêts asiatiques, africaines et américaines, dont il ne restera plus rien dans moins de 15 ans.

    • @ Alex :
      – contrairement à ce que suggère votre esprit malicieux, Barceló n’est pas né à Barcelone mais sur l’île de Majorque (Baléares) dont il a d’ailleurs créé les vitraux ;
      l’accent graphique (« tilde ») existe bien en espagnol ;
      – oui, tout le sol du parvis de la BnF est fait de longues planches de bois qui viennent apporter un aspect sensuel aux tours de béton ;
      – vu vos remarques, vous devez être opposée à la Canopée du Forum des Halles et à toutes les constructions en bois que les écologistes adorent. Mais peut-être que Christophe Colomb aurait dû se construire un cuirassé avant d’aller couper quelques arbres pour pouvoir – involontairement – découvrir l’Amérique ! 😉

      • Alex dit :

        Les îles Baléares sont catalanes, fières de l’être, on y parle catalan, pas espagnol.
        Il y a aussi des écolos de papier, et qui n’ont rien compris.
        Sans doute ceux-là qui sévissent aux postes de décision.

  5. @ Alex : sauf erreur de ma part, la Catalogne fait encore partie de l’Espagne.
    Ici il s’agit de l’accent graphique sur le « o » de Barcelo, et tout le monde écrit ainsi le nom de cet artiste, y compris les exposants de la BnF auxquels on se doit de faire confiance !
    Quant aux écolos de papier, on peut penser qu’ils n’en utilisent plus du tout. 😉

  6. Alex dit :

    @ DH : l’Europe était couverte de forêts profondes – relire « Le Petit Poucet » et « Le Petit Chaperon Rouge ».
    Du XVIème au XVIIIème, les états ont financé les explorations (et les combats) maritimes. Pour construire ces vaisseaux de haute mer, qui partaient en équipe nombreuse, il fallait de grands arbres très âgés, on a donc dévasté nos forêts séculaires, qui n’ont jamais pu être reconstituées.

  7. « Une découvreur de ciel » dites vous…
    En effet, même le ciel de Paris lui rend hommage en assortissant ses nuées aux couleurs de ses œuvres.
    Merci de nous avoir fait découvrir cette exposition !

  8. @ mchristinegrimard : On dirait qu’il veut rivaliser quelque part avec le grand peintre de là-haut (mais le combat ne sera pas difficile si l’autre, en réalité – mais qui peut savoir ? – n’existe pas.)
    Une belle expo, content qu’elle vous ait plu comme à d’autres rares visiteurs (sur ce blog)… 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :