Rodin revisité [2/4]

(cliquer sur l’image et le petit haut-parleur)

Forcément, à l’entrée du musée, il faut passer sous un portail détecteur d’objets métalliques mais le gardien est débonnaire et son espèce de bâton fouineur nous frôle sans produire un grave frisson sécuritaire.

On a donc, comme avant, accès au jardin, d’abord sur la droite, et immédiatement, émergeant des roses, c’est Le Penseur qui attire les visiteurs ou ceux qui désirent le contempler de nouveau : il est toujours là, plongé dans une pensée qui semble vertigineuse depuis le temps où elle s’est ouverte à lui.

Une femme demande à son compagnon de la photographier assise sur le socle de la statue, dans la même position que le « modèle » : il semble pourtant que l’élévation mise en scène n’aille pas aussi haut.

Déjà, l’espace du jardin déploie son ordonnancement avec un petit côté Le Nôtre et ce bassin tout au fond. A droite, un café-restaurant longe l’emplacement où des statues sont disséminées, comme dans un jeu de cache-cache ou de colin-maillard.

Les hommages sont multipliés par le burin de Rodin : ici Whistler, là Claude Lorrain, Jacques de Wissant, plus loin Victor Hugo. Des nus monumentaux représentent Jean d’Aire, Jean de Fiennes, Pierre de Wissant.

Quoi de mieux qu’un avant-musée en plein air (quand il fait un temps acceptable) pour se promener au gré des rencontres imprévues : Balzac – son cousin du boulevard Raspail – très sérieux, semble quelque peu pudique par rapport à toutes ces nymphettes dénudées, ces Apollon aux attributs bien visibles et ce groupe statuaire (Ugolino et ses enfants) folâtrant au beau milieu de l’eau verte.

Rodin13_DH

Rodin14_DH

Rodin15_DH

Rodin16_DH

IMG_3364

IMG_3365

IMG_3366

IMG_3367

IMG_3370

IMG_3371

IMG_3372

IMG_3373(les photos sont agrandissables.)

 [ ☛ à suivre ]

Tagué , , ,

13 réflexions sur “Rodin revisité [2/4]

  1. brigetoun dit :

    et la porte de l’enfer est toujours dans un coin ? il me semble me souvenir que c’était dans une allée latérale.. ou je rêve c’est si vieux mon dernier passage

  2. Même les rhododendrons ont l’air pensif devant tant de beauté et de puissance concentrées dans ces bronzes…

  3. gballand dit :

    Il semble que votre penseur commence à tourner en rond 😉 Normal par les temps qui courent où la pensée – dite unique – oublie de penser ou pense en rond…

  4. lanlanhue dit :

    quelles belles sculptures j’ai une petite pensée pour Camille aussi en les voyant

  5. alainlecomte dit :

    ma question est : est-ce toujours la même femme, avec le même compagnon ? on pourrait penser en effet que c’est un ballet réglé, elle serait en quelque sorte annexée à la statue, constituerait une mise en abîme qui permettrait au spectateur de réfléchir à son tour…

    • @ alainlecomte : je ne l’ai pas prise en photo (celle mentionnée dans le texte) car cela m’a semblé un peu idiot… et non ressemblant !
      La vraie mise en abyme exigerait un homme (nu), un vigile dépouillé de son brassard « sécurité », qui prendrait ainsi le frais toute la journée et éviterait justement des poses purement « touristiques » (comme tous ceux qui retiennent la tour de Pise d’une main)… 😉

      • Francesca dit :

        Oui, ou d’un doigt la pyramide inversée du Louvre…

        @ Francesca : pour la photo (actuellement), le doigt demeure indispensable ! D.H.

  6. Alex dit :

    « Le Penseur de Rodin offert par souscription publique au peuple de Paris »…époque où l’on croyait à l’intelligence, à la dignité, bref à toutes les valeurs et vertus…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :