Rien à voir (ou presque)

(cliquer sur l’image et le petit haut-parleur.)

Ainsi le soleil pouvait s’éclipser sans crier gare.

On aurait pu faire un jeu des « associations » (au sens freudien du terme) ou des « correspondances ». Il n’y avait rien à voir (ou presque) entre ce Vine et puis ces photos (les sept premières ont été prises jeudi 19 mai, le matin).

J’aime que dans le qualificatif de « disparate » se trouvent comme cachés les mots « art » et « raté ».

Rien1_DHAinsi, la galerie Octobre, avec ses deux gros yeux et son parfum de Révolution, était hélas mise en pâture (Paris, rue René Boulanger,  10ème).

IMG_3472Ainsi, Adidas, comme nombre de publicités, récupérait toute revendication et se prenait pour le parangon de la lutte contre l’ordre établi (idem).

Rien3_DHAinsi, place Johann-Strauss, le baron Taylor avait décroché un CDD de gardien de parking à motos (idem).

Rien4_DHAinsi, Michael Jackson portait des jugements intérieurs sur les coiffures passantes (idem).

Rien5_DHAinsi, le « street art » était désormais sous vitrine (idem).

Rien6_DHAinsi, le rouge s’asseyait ou marchait – Adidas ? (idem)

Rien7_DHAinsi, cette devanture m’a fait penser aux malheureux passagers d’EgyptAir dont j’avais emprunté le même Airbus A320 début mars (rue de Lancry, 10ème).

Rien8_DHAinsi, il fallait réussir à passer du loup à l’agneau, dans un calme soudain fabuleux (bd Beaumarchais, 11ème, vendredi matin).

(Miles Davis, So What ?)

Tagué , , , , , ,

26 réflexions sur “Rien à voir (ou presque)

  1. brigetoun dit :

    ainsi, lisant, regardant, le sourire m’est venu

  2. Alex dit :

    Ainsi va se promenant le badaud, le nez en l’air, dans les rues de Paris…

  3. Pensé à votre voyage en mars

  4. @ colorsandpastels : les voyageurs pour l’Égypte vont se faire de plus en plus rares…

  5. Alex dit :

    Égypte : au cours de l’histoire, les regards des européens se tournent régulièrement vers l’Egypte : les Grecs avec un pèlerinage presque obligé, Rome avec César, Napoléon, et maintenant les tragédies aériennes…
    Terre d’Egypte, quelle force magnétique caches-tu en ton sein ?

  6. routid dit :

    Excellent morceau de Miles Davis … Un post qui rebondit d’artéfact en artifices !

  7. Dom A. dit :

    Quand il n’y a rien à voir, les flics conseillent généralement de circuler.
    Il y a parfois de ces générosités…

  8. @ Dom A. : « On n’y voit rien » avait écrit Daniel Arasse…
    Les flics reconvertis en gardiens de musée, une bombe à peinture en main ! 🙂

  9. Sorcière dit :

    Associations ou correspondances, le terme « disparate » a fait surgir dans mon esprit le terme « disruptif ». Il doit y avoir de l’électricité dans l’air … 😉

  10. @ Sorcière : vous avez dû penser au dernier livre de Bernard Stiegler

    Ce concept a été inventé, dans le domaine du marketing, par Jean-Marie Dru (agence de pub BDDP puis TBWA), qui m’avait offert son bouquin, lors d’une réunion professionnelle à France Télécom, mais je ne sais plus trop où il est caché…

  11. Sorcière dit :

    Ahh ! peut-être bien … notre cerveau ouvre, ferme, archive et associe nos fichiers persos à sa guise 🙂

  12. Francesca dit :

    Les éducateurs canins ont peut-être des méthodes à suggérer pour canaliser les pulsions violentes des agresseurs, alors que certains maires de banlieue (ex. : Ermont) veulent fermer des lieux où les associations culturelles travaillent à fédérer des jeunes autour de projets motivants…

    • @ Francesca : cela me fait penser à la possible fermeture de la Villa Gillet à Lyon, vu ce matin sur Twitter.
      Le casque à pointe de Béziers fait des émules…

      • Francesca dit :

        Merci, je n’avais pas vu. Et ceux qui pourraient jouer les mécènes préfèrent bien sûr profiter de tous ces abandons pour investir dans de juteux projets …

        @ francesca : les mécènes aux poches pleines, style François Pinault ou Bernard Arnaud, ont d’autres chats à fouetter, notamment en Bourse. Merci patron(s) ! D.H.

  13. Tout à voir au contraire en prenant le temps de déguster les détails que vous donnez, tout en écoutant Miles Davis, une belle pause.
    Richard assortit ses baskets à la couleur de la terrasse pour prendre son café du samedi, et passer du loup à l’agneau ou du regard rond d’octobre à celui de Michael Jackson, est une fable moderne où l’imagination entre dans la danse…
    Chacun verra ce qui lui plaît dans ce presque « rien à voir »… Moi j’y vois tout une histoire !

    • @ mchristinegrimard : oui, il suffit de laisser dériver l’esprit et le hasard, les « rapprochements » (ou pas !) peuvent se faire au gré de la fantaisie de chacun.
      Merci d’en avoir esquissé un scénario possible ! 🙂

  14. Alex dit :

    Nuit des musées, une foule gigantesque devant le Grand et Petit Palais, j’ai honteusement abandonné.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :