Le poète et le rideau de fer

En ayant fait chou blanc pour reprendre du « gazole » dimanche matin, place du Colonel-Fabien (déplacement prévu l’après-midi dans le Nord pour quelques jours, mais il en reste suffisamment dans le réservoir et puis la Belgique n’est plus, une fois arrivé à Bailleul, qu’à 10 km), je découvre à côté de la station-service que la figure de Robert Desnos a été peinte sur ce rideau de fer, normalement levé les jours de semaine.

Rentré chez moi, j’ouvre au hasard un de ses recueils, et je recopie un texte de lui.

La poésie n’est jamais en panne.

Desnos 22.5.16_DH(Paris, rue Louis-Blanc, 10ème, 22 mai, 12:21. Cliquer pour agrandir.) 

XVII. AU PETIT JOUR

Le schiste éclairera-t-il la nuit blanche du liège ?

Nous nous perdrons dans le corridor de minuit avec la

calme horreur du sanglot qui meurt

Accourez tous lézards fameux depuis l’antiquité plantes

  grimpantes   carnivores   digitales

Accourez lianes

Sifflet des révoltes

Accourez girafes

Je vous convie à un grand festin

Tel que la lumière des verres sera pareille à l’aurore

  boréale

Les ongles des femmes seront des cygnes étranglés

Pas très loin d’ici une herbe sèche sur le bord du chemin

Robert Desnos, Corps et biens, Poésie/Gallimard, préface de René Bertelé, 1968, in Les ténèbres (1927), page 135.

Tagué , , ,

21 réflexions sur “Le poète et le rideau de fer

  1. brigetoun dit :

    merci au rideau

  2. Pas de pénurie pour la poésie.

  3. PdB dit :

    A ce Desnos (qui naquit, si je me souviens bien, sur le boulevard Richard Lenoir – là où vivait monsieur et madame Jules Maigret) je crois bien que, juste là, a été dédiée une rue, piétonne il me semble (ou alors une place) (debout) (bonnes vacances…!)

  4. Alex dit :

    Street Art, ou la rue muséale : Regardant de plus près la photo, je lis au-dessus du portrait, « association Robert Desnos ». Coup de chapeau à ce groupe de poésie, il serait intéressant d’y aller.
    Espérons qu’aucun vandale ne surajoutera ses gribouillis sur le portrait de leur poète peint sur le rideau de fer. Œuvre non signée.

  5. Alex dit :

    Internet : Association Robert Desnos, 9′ rue Louis Blanc, P10, soutien scolaire aux enfants, alphabétisation pour adultes, aide à l’emploi, et divers. Bon courage.

  6. Alex dit :

    Sorte d’incompabilité entre les mots rideau de fer et poète.
    Et pourtant, ils sont accolés. À méditer.

  7. @ Alex : non, le poète doit traverser ce rideau de fer, qu’il s’agisse de celui du stalinisme, du nazisme ou du fascisme toujours renaissant…

  8. Alex dit :

    😄 pas toujours facile !

  9. Arlette A dit :

    Et parce que et pour cela rencontre insolite , le  » sel de la vie « 

  10. @ Arlette A : le poivre, peut-être indispensable, venant du lointain ?

  11. gballand dit :

    Vouloir « faire de l’essence » – c’est ce qu’ on dit ici- permet de découvrir un autre pan du rideau de fer 😉 Je me demande quand « l’herbe sèche » reverdira…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :