Point de vue et images de tout ce qui bouge (ou fait semblant) en bas

hélico1_DH

Mon boulot est de surveiller (punir, c’est celui du ministère de la Justice dont on connaît le laxisme avéré), et là on m’a commandé de le faire d’en haut.

Je survole les routes, les habitations, les villas (peu de piscines dans le coin, mais on n’est pas au-dessus du Loing), les camions, les voitures, les scooters, les motos, les vélos, les piétons.

Pour moi, ce ne sont que des fourmis, plus ou moins colorées. On dirait qu’elles manquent d’un chef pour organiser leurs déplacements qui s’enchevêtrent dans un désordre indescriptible – pourquoi pas uniquement des voies à sens unique ? –  d’où des croisements, doublements multipliés, demi-tours improvisés, feux rouges non respectés, un bordel généralisé…

Bien sanglé dans cet hélico, avec mon capitaine à droite, je me sens au-dessus de la mêlée : tiens, j’approche d’un stade de foot, mais hier soir c’était déjà le premier match de l’Euro 2016. Celui-là, il est vide, normal, c’est à Antony (92), ne pas confondre avec le Stade de France de Saint-Denis (souvenirs du 13 novembre 2015), enfin barricadé comme il faut.

L’important, c’est la sécurité (en fait, on a encore le droit, mais pour combien de temps encore ?, de rester chez soi devant son poste de télé et non d’aller se faire fouiller avant de regarder des types courir après un ballon), et aussi l’ouverture que l’on offre à la population : on ne parle plus guère de toutes ces grèves à cause de la Loi Travail (SNCF, Air France, raffineries de pétrole… mais dont le robinet s’ouvre à nouveau, ramassage des ordures, etc.), tout le monde « communie » enfin dans l’amour du pays au son d’« Allez les Bleus ! » (rien à voir avec la Marine) et je me réjouis de voir tous ces visages hilares peints en tricolore (qui parle encore d’« identité nationale » ?), s’agitant dès qu’ils se reconnaissent en gros plan sur l’écran géant de l’enceinte sportive.

Si on réussit l’Euro 2016, pourquoi pas la prochaine élection présidentielle ? Le vingt-quatrième homme de l’équipe de France deviendrait alors illico (cocorico) son avant-centre.

Et voilà que le bruit entêtant des pales du rotor de notre hélico me rappelle soudain un morceau de musique contemporaine  : eh oui, on peut être gendarme et mélomane – sans le clamer, par précaution professionnelle, sur les toits.

hélico2_DH(les deux photos, prises le 9 juin, peuvent être agrandies.)

(Karlheinz Stockhausen, Helicopter String Quartet, extrait)

Tagué , , , , , , , ,

18 réflexions sur “Point de vue et images de tout ce qui bouge (ou fait semblant) en bas

  1. brigetoun dit :

    c’est à la fin que me suis sentie presque en communion
    (mais c’était avec un Allemand)

  2. nanamarton dit :

    « Y’a des gens qui sont remplis d’alarme
    quand ils voient le képi d’un gendarme,
    ces gens-là sont délicats ! »
    Quand un gendarme rit, dans la gendarmerie…

  3. gballand dit :

    La vie d’en haut, il n’y a que ça de vrai, surtout quand commence l’Euro que l’on voudrait de toute force nous présenter comme l’ « événement » !

    • @ gballand : FH était dans les tribunes mais le réalisateur de TF1 avait sans doute des consignes (ou intégré des souhaits) pour le montrer dans un plan quasiment subliminal qui a duré même pas une seconde, et sans aucun commentaire !

  4. PdB dit :

    une vraie fiction… (surtout l’incise sur l’avant centre numéro 24) :°))

  5. @ PdB : entendu ce matin sur France Inter la secrétaire générale adjointe de la CGT, vraiment très bien (rare d’entendre un discours syndical pas langue de bois)… et ce n’était pas de la SF !

  6. Alex dit :

    80 000 personnes se sont déplacées – dont le chef de l’Etat – pour aller voir de pauvres bougres quasi analphabètes taper sur un ballon.
    Pendant ce temps, la culture fout le camp, même des profs de lycée n’ont plus la maîtrise du français…
    Des responsables politiques qui ne sauront même plus parler leur langue maternelle, ne pourront exprimer que des idées confuses. (C’est déjà commencé)
    Le bateau coule !!!

  7. @ Alex : Remplaçons les maillots et les vestes de costumes par des gilets de sauvetage (« made in France », si possible) !

  8. Alex dit :

    …et point de vue perso : ne parlons pas de la somme astronomique qu’à coûtée aux contribuables le déploiement de toutes les forces de sécurité d’hier…

    • @ Alex : Vous pourriez lire cet article qui permet de garder la distance nécessaire (j’ai un livre radical du même Jean-Marie Brohm, avec Marc Perelman, publié il y a dix ans chez Folio actuel, N°122 : « Le football, cette peste émotionnelle »)… et même de regarder sur écran un ou deux matchs pour tout simplement se distraire, sans entrer dans « la cuvette » des supporters déchaînés ! 🙂

  9. Alex dit :

    …merci pour l’article sur « combien ça coûte », encore pire que je ne le pensais !
    Et par contre, on sucre le budget des musées, des hôpitaux, et j’en passe !

  10. Vue d’aussi haut, la vie dans ce pays n’a plus de défauts, et l’on ne voit que les couleurs pavoisées des stades et des écrans géants. La musique m’évoque le ballet d’une myriade de moustiques, les soirs d’été sur la terrasse…

  11. Francesca dit :

    Merci pour l’article parfait sur le coût de tout ce cirque…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :