Escapade en Vendée, globalement délicieuse [6]

Réflexion faite hier matin, l’Île d’Yeu pourrait être comme la représentation symbolique de ce qui vient de se passer avec ce foutu « Brexit » anglais : les habitants de ces charmantes demeures auraient fait sécession soudain (ceci est un scénario imaginaire) – grâce à un populiste du coin en mal de notoriété – avec le continent, auraient abandonné tous leurs liens avec un ensemble auquel les rattachaient pourtant l’Histoire, tout cela au nom de l’indépendance et de la « liberté » de choisir leur voie étroite (un chenal, tout au plus) et un principe d’autarcie remontant sans doute à l’époque des cavernes.

Leurs petites rues, leurs maisons pimpantes (surtout dans le périmètre de la « côte sauvage », à l’opposé géographique de Port-Joinville), où le bleu des volets est parfois concurrencé par quelques autonomistes avant la lettre, leurs restaurants où les moules se disputent avec les homards, seraient désormais réservés uniquement aux autochtones – ADN et reconnaissance digitale ou irisation oculaire à l’appui – afin que l’origine, l’originalité, la singularité, la virginité, l’intouchabilité soient préservées de toute atteinte exogène ou immigrée ou étrangère au patrimoine intangible du premier jour.

Partageons plutôt nos différences et laissons pousser partout les roses trémières et non tremblantes.

Vendée50_DH

Vendée51_DH

Vendée52_DH

Vendée53_DH

Vendée54_DH

Vendée55_DH

Vendée56_DH

Vendée57_DH

Vendée58_DH

Vendée59_DH

Vendée60_DH

Vendée61_DH(toutes les photos sont agrandissables.)

 [ ☛ à suivre ]

Tagué , ,

28 réflexions sur “Escapade en Vendée, globalement délicieuse [6]

  1. Tiens, il faudra que je songe à repeindre mes volets !
    C’est bien l’idée que l’on se fait des îles, préservées du temps et des folies globales et restant délicieuses…

  2. brigetoun dit :

    elles sont superbes les roses trémières… décidément
    (quant au reste les maisons refaites et la si sympathique voiture me laissent penser que les habitants n’appartiennent justement pas à la classe qui voterait ainsi, selon ce que disent les penseurs et journalistes)

  3. gballand dit :

    Belle île que celle-ci. Il me semble que Cameron, comme le chien ;), va entrer en psychanalyse sous peu !

    • @ gballand : Il semble en avoir besoin pour comprendre où sa politique l’a mené (ce n’est pas sa femme-potiche, exhibée lors de son discours de défaite, qui peut lui apporter une solution sur ce plan-là !).

  4. lanlanhue dit :

    oh le chien ! Lui aussi ? Il humanise déjà son entourage ! 😉

  5. Alex dit :

    Les îles ont toujours aimé faire bande à part, c’est ce qu’on appelle « l’esprit insulaire »…voir l’Angleterre, l’Irlande, la Corse, même l’Australie, etc…
    Quant aux revendications indépendantistes ou autonomistes (il y a beaucoup de nuances), souvent plus à gauche qu’à droite, elles sont l’héritage provincial qui résiste face à la centralisation, hier nationale, aujourd’hui européenne, centralisation qui apparaît comme un rouleau compresseur écrasant tous les petits détails.
    Gouverner, en démocratie, c’est prendre en considération les voix de chacun.

    Merci pour les photos des délicieuses petites maisons de contes de fées…mais les diablotins ne sont pas loin… de la rue du trou d’enfer !

  6. a.pierrot dit :

    Il semble que jusqu’en 1918, l’île avait une économie agricole, avec des parcelles cultivées sur ce qui est devenu la côte Sauvage… et que la population était strictement divisée entre Bretons d’origine, au sud ouest, et Vendéens au nord est.
    C’était encore sensible vers les années 50, avec la répartition des patronymes et toponymes.

  7. Dom A. dit :

    Le souci principal, finalement, doit être de savoir se dépatouiller dans les annexes et justificatifs à joindre à la déclaration d’ISF N° 2725 normale ou simplifiée.

  8. annaurlivernenghi dit :

    Merci pour les roses trémières Dominique

  9. Godard dit :

    Escapades en espadrilles sur des chemins escarpés. Belle promenade, profitez des embruns loin des embrouilles parisiennes.

  10. Alex dit :

    @ DH : une constante tradition insulaire constatée dans toutes les îles du monde, grandes ou petites : le nord et le sud sont opposés, se sont quelquefois fait la guerre, et sont aussi quelquefois séparés par un mur…

    • @ Alex : vous avez raison (j’ai vu « en vrai » le mur de Belfast et les patrouilles des Tommies dans leur jeeps ou à pied, l’un des trois marchant toujours à reculons)…
      Mais Berlin, avant 1989, était-elle une île ? 😉

      • Alex dit :

        Yes…on a abattu le « mur » de Berlin, un grand ouf général !
        En maintenant, on en reconstruit partout.

  11. Alex dit :

    Peut-être le chien psychanalyste de l’île d’Yeu, a-t-il la réponse…sinon devant ce casse-tête, il va finir par devenir chèvre.

  12. @ Alex : murs reconstruits en Croatie, en Hongrie (pas en Allemagne, c’est bien ce qu’on reproche à Angela Merkel…).
    Nouvelle fable : « Le chien de monsieur Seguin » ?

  13. Alex dit :

    …une jolie chèvre qui avait du chien !

  14. Francesca dit :

    C’est grâce à cette escapade que j’ai découvert « La côte sauvage », non pas le lieu mais le livre de Jean-René Huguenin que je regrette d’avoir si longtemps négligé, par préjugé alors que c’est un petit bijou ! MERCI Dominique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :