Archives du 01/07/2016

« Assainissement de Paris »

Assainissemnt1_DH

Il avait enfin été décidé de prendre les grands moyens. L’afflux permanent et persistant d’étrangers, d’immigrés, d’individus sans papiers et sans mouchoirs, ou de tous ceux échappant à la loi, devait être stoppé avant de ne donner des arguments à la droite sur le « laxisme gouvernemental » concernant l’invasion allogène, non fichée et non encadrée.

Un « ministère de l’Assainissement national » (MAN), décliné selon les régions et les villes du territoire national, avait été créé. Brice Hortefeux, qui avait déjà fait ses preuves dans ce domaine délicat, fut nommé à sa tête lors d’un remaniement-éclair, six mois avant les élections présidentielles d’avril 2017.

La cote de popularité du président de la République, qui manifestait une légère baisse purement conjoncturelle, en fut sérieusement « boostée ».

Les principales décisions, prises par décret N° 16-786 du 1er novembre 2016 signé de la main de François Hollande, étaient les suivantes :

– interdiction de présence sur le territoire français (et donc expulsion immédiate) de toute personne ne portant pas un nom à consonance « bien de chez nous » (du genre Cohen, Benchemoul, El Khomri, Hasselmann, Bernstein, Bronstein, Aznar, Pessoa, Van de Putte, Merloni, Patuzzi, Rossi, Joyce, Orwell, Peckinpah, Jeandler, Doets, Balladur, Catogan, Störmolm, Manoukian, Anh-Mat, Yapadsushi, Yamamoto, Kadératé, Kadaré, etc.) ;

– interdiction de présence sur le territoire français (et donc expulsion immédiate) de toute personne ne pouvant justifier ni d’un travail et/ou d’un domicile fixes ;

– interdiction de présence sur le territoire français (et donc expulsion immédiate) de toute personne ne pouvant prouver son hérédité « saine » par tout moyen légal ;

– interdiction de présence sur le territoire français (et donc expulsion immédiate) de toute personne n’ayant pas mis au monde au moins deux enfants et manifestant ainsi son absence totale d’intérêt pour le développement pérenne de la nation ;

– interdiction de présence sur le territoire français (et donc expulsion immédiate) de toute personne ayant, dans les années précédant la mise en vigueur du décret sus-mentionné, adhéré à un parti politique d’opposition ou ayant participé à des manifestations, réunions, cercles de « réflexion » ou de lecture, pouvant porter atteinte à la sûreté et à l’intégrité du pays telles qu’elles sont réglementées dans le cadre de la Constitution révisée et approuvée en congrès, à Versailles, le 1er décembre 2016.

– interdiction de présence sur le territoire français (et donc expulsion immédiate) de toute personne violant les heures de sorties et « promenades » publiques autorisées sur l’ensemble du territoire national et définies comme étant « ouvrables » de 8 heures du matin à 20 heures le soir.

Grâce à la mise en œuvre de ces mesures à la fois simples et claires, la situation politique qui ne laissait pas d’inquiéter certains « observateurs » autoproclamés du monde médiatique, devait se rétablir rapidement : l’ordonnancement de la chose publique reprenait du poil de la bête, les rues étaient redevenues propres et débarrassées de tous obstacles humains quelque peu encombrants, l’Assemblée nationale retrouvait un calme olympien qu’elle n’avait pas connu depuis des décennies, et le président de la République flottait désormais paisiblement sur un petit nuage.

Le directeur de Météo France avait d’ailleurs été limogé et remplacé par Stéphane Le Foll, un ancien ministre agricole et porte-parole gouvernemental.

Assainissement2_DH(les deux photos, prises hier à Paris dans le 10e, sont agrandissables.)

Tagué , , ,
%d blogueurs aiment cette page :