Archives Mensuelles: août 2016

L’hypocrisie partout à l’œuvre et sans voile

Hypo1_DH(Paris, 30 août. Cliquer pour agrandir.)

Après l’arrêt du Conseil d’État contre la décision de Lionnel Luca, député-maire de Villeneuve-Loubet, d’interdire le port du burkini sur sa commune en tant que « menace à l’ordre public », et l’emballement médiatico-politique qui s’en est suivi – Manuel Valls brandissant même, le 29 août, Marianne comme « femme libre » par ce qu’elle a un sein nu dévoilé sur son buste en plâtre – il serait temps de mettre l’éteignoir (on en trouve dans les églises) sur ce débat grotesque, comme si des problèmes plus importants : loi Travail, chômage, restriction des libertés individuelles sous le fameux « état d’urgence » prolongé ad libitum, montée inexorable du racisme, de l’intolérance, amalgame scandaleux entre « musulmans et terroristes » avec refus exprimé par un restaurateur beauf ou bœuf de servir deux femmes voilées, pléthore des candidats aux primaires d’une élection présidentielle qui semble bien mal barrée (ou « pliée… comme un origami », selon la formule d’un ami), écologie en panne sèche, etc., ne préoccupaient pas les Français ?

Mais ça gêne qui, le burkini, sinon les conformistes qui ne veulent pas voir un autre habit (ou bikini !) que celui qu’elles portent, assises sur ce qu’elles croient être leur bon droit – interdire serait leur jouissance – et leurs habitudes bien d’chez nous et non « maghrébines » ?

Mais ça gêne qui, la djellabah ou la veste et la jupe sur le pantalon, plus la toque sur la tête de tel ou tel Arabe dans la rue, espace public comme la plage qui ne sont pas encore soumis aux interdictions visant notamment la burqa quand elle apparaît hors de l’espace privé ?

Mais ça gêne qui, les grands chapeaux noirs, les kippas, les papillotes et les vêtements sombres que l’on voit portés dans le Marais (la rue des Rosiers n’a pas été rasée par les Nazis), à Paris ou ailleurs par des Juifs ?

Mais ça gêne qui, les touristes américains en short avec leur appareil photo sur le nombril ?

Mais ça gêne qui, le type qui se teint les cheveux en vert (tout le monde ne peut pas se payer le coiffeur de Hollande) ou la fille qui exhibe des piercings dans le nez et la bouche avec son chignon de couleur orange ?

Mais ça gêne qui, ceux qui portent des turbans d’origine indienne (comme on en recense plus à Londres qu’à Paris) et leur longues robes blanches ?

Mais ça gêne qui, de regarder le pape François en peignoir de bain toute la journée avec une calotte sur la tête même par la plus forte des canicules ?

Vive la diversité (à la mer, à la montagne, à la campagne, dans la cité…) !

En France, pourtant, la loi est très claire.

Seuls des hommes politiques du niveau d’Estrosi, de Ciotti, de Luca, de Sarkozy – qui voudrait réformer la Constitution pour légiférer sur ce sujet capital qu’est le burkini, après avis sans doute de Carla, spécialiste en esthétique balnéaire – semblent l’ignorer, volontairement ou non.

Quant aux femmes obligées, par tradition patriarcale, par soumission aux intérêts mercantiles, par détermination à affirmer leur appartenance à l’Islam plus ou moins « radical », ou fières de porter cet ample maillot de bain qui évite au moins les coups de soleil (comme au début du XXème siècle à Cabourg ou à Deauville), elles se dévoileront bien un jour si elles peuvent lire Simone de Beauvoir et ses épigones plutôt éloignées d’elles en ce moment, hélas.

Il serait alors temps que les petits apprentis-sorciers politiques se remettent à leurs chères études et finissent pas nous libérer – on leur demande une plage de repos – de leur parole pesante comme de la fonte et collante comme de la poix.

Le « ni-ni » de retour au pouvoir (« ni provocation, ni stigmatisation… ») ne fait guère avancer les choses : mais, que l’on sache, le burkini n’est pas vraiment « une tenue destinée à dissimuler le visage ».

Quant au dandy Emmanuel Macron, qui s’est entraîné récemment à construire des châteaux de sable, et a décidé de se placer maintenant face à sa nouvelle « marche » avant ou arrière, propose-t-il d’ores et déjà des solutions « libérales » innovantes ?

L’hypocrisie est partout à l’œuvre et sans voile. La lepénisation des esprits se drape, en revanche, de tricolore.

Hypo2_DH(Versailles, 11 août. Cliquer pour agrandir.)

Hypo3_DH(Paris, 14 août. Cliquer pour agrandir.)

Hypo4_DH(Paris, 14 août idem. Cliquer pour agrandir.)

Hypo5_DH(Paris, le 19 août. Cliquer pour agrandir.)

Hypo6_DH(Paris, le 29 août. Cliquer pour agrandir.)

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , ,