Images déroulantes sur l’autoroute Avignon ==> Paris (2)

La voûte du ciel pommelé pourrait être aussi celle de la tenture bleue d’un semi-remorque dont les flancs sont parfois simplement recouverts d’une bâche avec des cordes passant dans d’énormes œillets.

On double ou croise souvent le même soleil sur l’autoroute. Les champs sont désespérés mais sereins. La terre nourricière n’a pas encore été entièrement colonisée, des mulots s’amusent, des corbeaux picorent des graines comme si de rien n’était, des vaches paissent en paix dans un champ libre.

Un crapaud méfiant regarde de loin, au bord de sa mare, les voitures et camions qui filent là-bas, au loin, empruntant le fleuve d’asphalte et de béton : il n’a pas trouvé le petit tunnel qui devait être percé pour le laisser traverser sans crainte vers l’autre rive. La nuit tombée, il coassera au clair de lune dans l’ignorance des cataclysmes humains.

Imdé11_DH

Imdé12_DH

Imdé13_DH

Imdé14_DH

Imdé15_DH

Imdé16_DH

Imdé17_DH

Imdé18_DH

Imdé19_DH

Imdé20_DH(photos : cliquer pour agrandir.)

(Lee Morgan, The Sidewinder)

[ ☛ FIN ]

Tagué ,

25 réflexions sur “Images déroulantes sur l’autoroute Avignon ==> Paris (2)

  1. brigetoun dit :

    merci de faire l’autoroute si simple et poétique avec votre regard et vos mots

  2. gballand dit :

    Mais dites-moi, vous nous donnez presque envie de passer des vacances entièrement sur l’autoroute : trois semaines d’autoroute, le bonheur !

  3. lanlanhue dit :

    encore un peu de vacances accrochées sur l’asphalte de l’autoroute 😉

  4. Belle récolte photographique !
    Le soleil roule vers le nord sous des nuées de nuages…
    Le laisseront-ils passer ?

  5. @ mchristinegrimard : Oui, et on pourrait aussi imaginer une taxe pour ceux qui bénéficient, parfois injustement, du soleil et remplir ainsi les caisses de l’État ! 😉

  6. annaurlivernenghi dit :

    Un petit côté fable d’Ésope… Très agréable.

  7. @ annaurlivernenghi : l’autoroute aurait donc (au péage) un côté « Grexit » !

  8. MyoPaname dit :

    Pas de tempête de ciel bleu, mais des nuages pour l’habiller…! Joliiiii😀

  9. Francesca dit :

    Avant d’agrandir la photo 4 on pensait voir des moutons, alors à la 9 on voit d’abord des meules…
    Le temps pas trop chaud était parfait pour ce retour, ainsi que la faible densité de véhicules.
    Merci du voyage sans tambour mais en trompette : j’avais complètement oublié Lee Morgan !

  10. Godart dit :

    Pas convaincu par l’aspect bucolique de l’autoroute. Prendre les routes nationales où départementales, scinder son retour, en profiter pour s’arrêter le soir et découvrir une ville, village ou région méconnus, en un mot prendre son temps comme l’enfant empruntant le chemin des écoliers. Et pourquoi pas, poussant la logique jusqu’au bout, acheter une bonne vieille 2 CV, ouvrir la capote, se mettre debout et hurler à la vie.

    • Godart dit :

      Je comprends l’aspect utilitaire de l’autoroute, seul le mot « obligé » me chagrine, obligé vraiment, vraiment ?

      • @ Godart : oui. Par les routes nationales, vous devez mettre environ 10 à 12 heures, merci ! Mais on peut aussi y passer deux ou trois jours, si on a le temps… 🙂

      • Godart dit :

        Pour qui a le temps of course. En fait, l’élément le plus dissuasif pour un retour fragmenté est la présence de nombreux radars sur des petites routes départementales. Même en étant excessivement prudent et attentif, pratiquement impossible de ne pas se faire flasher, 2 CV comprise.

        @ Godart : à pied (comme pour Saint-Jacques de Compostelle), on ne risque rien – pour le moment. D.H.

  11. @ Godart : Obligés de rentrer d’une seule traite, et les routes autour d’Uzès sont certes plus « bucoliques » : ici, l’autoroute n’est qu’un moyen purement utilitaire d’aller rapidement d’un point à un autre et non de flâner le nez au vent.
    J’ai pu cependant constater, même à 130 km/h (respect !), que la « stabulation libre » existait encore ici ou là…
    Concernant la 2 cv, j’ai déjà donné plusieurs fois – je vous recommande la nationale qui fait le tour du Cap corse, avec, oui, la capote entièrement roulée à l’arrière…

  12. Alex dit :

    Bientôt, on pourra circuler en soucoupe volante !

  13. Aunryz dit :

    J’aime beaucoup (en particulier)
    certaines photos
    qui pourraient faire croire que l’auto s’est arrêtée un instant sur l’autoroute
    où qu’un dieu gentil a
    – non pas arrêté le soleil pour permettre de passer tous les habitants d’une ville au fil de l’épée, comme dans la bible, mais –
    permis de saisir un grain d’éternité.
    habile² couple oeil/main – outil technique

  14. @ Auryz : oui, l’œil peut être une mécanique de précision, il suffit de suivre le mode d’emploi… 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :