Ré-visions particulières [4]

Net7_DH

Même si tu t’es écorché la main gauche en coupant la clôture, et arraché un pan de chemise en la franchissant, tu as pu finalement pénétrer dans le périmètre interdit. Aucun projecteur ne s’est allumé, aucune sirène ne s’est déclenchée, aucun chien n’a aboyé, tous les gardes devaient dormir, faisant confiance à la pure surveillance électronique. Ta cagoule te tient trop chaud, tu as bien fait de l’enlever et si tu croises un promeneur nocturne – tu ignores encore que le couvre-feu est instauré à partir de 20 heures jusqu’à 6 heures du matin – tu auras l’air nettement plus normal. Il n’y a aucune voiture dans les rues depuis que toute circulation automobile a été définitivement interdite afin d’éviter la pollution. Pour faire ses courses on prend le métro ou le tramway, ils laissent un wagon spécial pour empiler les cabas ou les marchandises encombrantes que certains veulent rapporter chez eux. Peugeot et Renault ont transformé leurs chaînes d’assemblage de carrosseries en usines de production d’électro-ménager : la marque Vedette est même réapparue, et les lave-vaisselles ou cuisinières d’origine étrangère ont été rapatriés vite fait dans leurs propres pays. Les frontières existent de nouveau (Schengen, c’est où, dites ?), les barrières rouges et blanches rappellent le temps des douanes, des cartouches de cigarettes Lucky Strike planquées sous les sièges de la R8, et du petit pincement au cœur quand on s’entendait demander par un type en uniforme : « Vous n’avez rien à déclarer ? »… Tu marches dans la ville déserte, tous les volets sont fermés, la nuit noire persiste et signe : mais, en réalité, tu es revenu dans quelle intention ? Tu risques pourtant de te faire arrêter à chaque carrefour si tu ne trouves pas rapidement un moyen de te faire héberger de manière discrète. On t’a donné quelques adresses d’amis sûrs, tu possèdes au moins ce viatique. Mais le jour doit se lever bientôt, alors tu y verras sans doute un peu plus clair.

Net8_DH(Paris, canal Saint-Martin, 10e,  le 17 août. Cliquer pour agrandir.)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , , , ,

24 réflexions sur “Ré-visions particulières [4]

  1. brigetoun dit :

    oui, ben suis pas certaine d’avoir envie de ce monde là (juste parce qu’ennuyeux d’avoir à fouiller pour retrouver mon sac de courses entassé dans la voiture..)
    mais ah le charme des frontières (souvenirs du chocolat suisse, qu’on n’aimait pas, mais qu’on ramenait de Lausanne à Evian juste pour le plaisir d’en avoir un peu plus que prévu)

  2. Ces rues et ces quais ont vu passer tant de militaires depuis que Paris existe…
    Mais dans cette ville du futur, où l’humain ne cherche plus qu’à survivre, que restera-t-il de nous ?

  3. C’est pas la joie Dominique. Mais oui, pour quelle intention est-il revenu ? Dites-nous

  4. @ annaurlivernenghi : un peu de patience…!

  5. nanamarton dit :

    Chouette, un beau feuilleton : les nouveaux mystères de Paris ?

  6. Dom A. dit :

    Au cinquante-sept, huit, peu importe
    De la rue X, si vous frappez, à la porte
    D’abord un coup, puis deux autres, on vous laisse entrer (…)

  7. Alex dit :

    On y va à grands pas, dans « Le Meilleur des Mondes » d’Aldous Huxley !

    Merci, DH, pour ces magnifiques pages de la série ré-visions…et science pas si fiction !

  8. alainlecomte dit :

    et partout, ces affiches bleu-marine avec une flamme tricolore dans le coin gauche….

  9. routid dit :

    Une réflection nocturne bien sombre …

  10. Francesca dit :

    Il fait grand jour à ma lecture de cette sombre vision.
    La photo de la lune (« dans l’eau, signe de pluie » disait ma grand-mère) est une merveille !

  11. Alex dit :

     » L’homme qui ne médite pas vit dans l’aveuglement, l’homme qui médite vit dans l’obscurité. Nous n’avons que le choix du noir.  »

    Victor Hugo, William Shakespeare, I, 5, les Âmes I, 1864.

    2ème photo : nocturne, qui fait penser à une peinture de nuit de Victor Hugo.

  12. Alex dit :

    Ré-visions, chapitre 4, beau texte qui traduit bien notre angoisse et notre incertitude devant les événements actuels, auxquels nos responsables politiques ne semblent ni savoir ni oser répondre réellement.
    1ère photo, beaux effets de lumière, sur les arbres et le canal, comme un espoir dans notre nuit, je distingue seulement maintenant que les promeneurs sont des soldats armés, comme si on ne prévoyait que des militaires dans les rues !

  13. @ Alex : patrouille (i.e. sans peur) le long des berges, des fois qu’un sous-marin terroriste ferait soudain surface en provenance de « là-bas »…

  14. @ Alex : C’est juste pour rassurer les touristes qui sont dans les bateaux-mouches…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :