Archives du 02/09/2016

Citizen Quai

(cliquer sur l’image et le petit haut-parleur.)

Les « Vine » pourraient représenter une sorte de passe-temps (mais en plus accéléré). On en filmerait une dizaine, une vingtaine, une cinquantaine par jour ou par nuit, comme des instantanés mobiles, des vues prises dans un cadre temporel volontairement rétréci : pas besoin, comme pour une vidéo, de s’astreindre à un montage après coup, voire d’écrire un scénario avant.

Ils auraient presque l’apparence de minuscules cailloux attrapés puis relancés au vol – un petit Poucet se cachant peut-être derrière l’écran – et ne portant comme autre ambition (ils sembleraient proches en cela de la photographie animée) que de saisir le fugace et bel aujourd’hui. Leur répétition même, leur ressassement non pas « éternel » mais « mortel » (l’ennui qu’ils provoquent parfois), en feraient de sibyllines comptines urbaines, maritimes ou campagnardes, voisines éphémères et lointaines du « dépaysement » décrit par Jean-Christophe Bailly.

En réalité, on n’y attacherait, à ces Vine, pas plus d’importance que ça.

Tagué , , ,