Citizen Quai

(cliquer sur l’image et le petit haut-parleur.)

Les « Vine » pourraient représenter une sorte de passe-temps (mais en plus accéléré). On en filmerait une dizaine, une vingtaine, une cinquantaine par jour ou par nuit, comme des instantanés mobiles, des vues prises dans un cadre temporel volontairement rétréci : pas besoin, comme pour une vidéo, de s’astreindre à un montage après coup, voire d’écrire un scénario avant.

Ils auraient presque l’apparence de minuscules cailloux attrapés puis relancés au vol – un petit Poucet se cachant peut-être derrière l’écran – et ne portant comme autre ambition (ils sembleraient proches en cela de la photographie animée) que de saisir le fugace et bel aujourd’hui. Leur répétition même, leur ressassement non pas « éternel » mais « mortel » (l’ennui qu’ils provoquent parfois), en feraient de sibyllines comptines urbaines, maritimes ou campagnardes, voisines éphémères et lointaines du « dépaysement » décrit par Jean-Christophe Bailly.

En réalité, on n’y attacherait, à ces Vine, pas plus d’importance que ça.

Tagué , , ,

21 réflexions sur “Citizen Quai

  1. Il n’y a plus qu’à suivre les cailloux du Petit Poucet…

  2. brigetoun dit :

    on pourrait les regarder jusqu’à l’hébétude ou les saluer d’un sourire en attendant le suivant

  3. gballand dit :

    joli titre 😉 Le « vine » passe-temps, en voulant fixer le temps, n’efface-t-il pas la possibilité de vivre le moment présent ?

  4. annaurlivernenghi dit :

    Merci pour le Petit Poucet…

  5. Francesca dit :

    Le Vine plonge le spectateur dans un instantané qu’il n’a pas vécu, image de notre monde tel qu’il est -le cycliste accélère à l’orange- avec ses bruits de machines en fond. On aime !

  6. Alex dit :

    Une invention moderne…méfiez-vous des vines, nous dirait Edouard Snowden ! Le gouvernement y introduit à votre insu des images subliminales ! Vous allez être hypnotisés ! On verra dans les rues des individus, comme des automates, accomplir des actes étranges…

  7. Ce Vine fait penser à ces petits films de Paris du début du XXe siècle, imaginez-le en noir et blanc et en accéléré

  8. Godart dit :

    La fascination qu’exerce ce  » Vine  » est à l’égal de la tentation pour tout piéton de traverser au vert lorsqu’il n’y a pas de véhicules à proximité. Seule, éventuellement, la présence d’un enfant en face peut nous ramener à un réflexe citoyen. Le mouvement de la jeune fille semble traduire cette hésitation. En revanche, l’homme au polo rayé est dans le bon tempo. Celui aux lunettes, revenant peut-être de Franprix, a un comportement  » riverain « , un vieux de la vieille à qui on ne l’a fait pas.

  9. PdB dit :

    « loop » : c’est joli comme nom de nombre (564, là) (ce qui l’est moins, c’est le slogan infatué de l’hôtel)

    • @ PdB : je montre et ne juge pas : un certain humour est sans doute dissimulé derrière l’exagération ! 😉
      (là, peut-être grâce à toi, on est à l’instant à 600 loops, même si tu n’as regardé le manège qu’une seule fois…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :