– – – – des lumières sonores ici ou là – – – –

retour à Paris

le parfum de la dame en noir

s’extravase insidieusement

à l’improviste

quelques passants n’en croient pas leurs yeux

embaumés

des frissons scarifient les épaules

ou les bras des aventureuses

au détour des carrefours

et des feux clignotants

sous les cils battus en brèche

par le rimmel

céleste

dans le même instant

où Amsterdam imposait sa mémoire

de moire

et des lumières sonores

ici ou

parm1_dh

parm2_dh

parm3_dh(photos prises le 26 septembre. Cliquer pour agrandir.)

(Jon Hassell, Amsterdam Blue)

Tagué ,

8 réflexions sur “– – – – des lumières sonores ici ou là – – – –

  1. brigetoun dit :

    photos à la limite du rêve pour un poème qui fait chanter des souvenirs

  2. Alex dit :

    Après le parfum de Bailleul-by-night, l’odeur du métro parisien, des voitures incessantes, des lumières que ne s’éteignent jamais… Cependant la grande dame de la nuit vous emporte dans ses ailes vers les rêves les plus fous des poètes intemporels.

  3. @ Alex : Je pensais plutôt à du Guerlain ou du Chanel !

  4. Francesca dit :

    Oui pour un délicat 5 de Chanel, mais peu de passantes des rues parisiennes peuvent se l’offrir…

  5. Désormière dit :

    Amsterdam, le soir, le long des canaux, les lumières qui se reflètent dans l’eau noire. Ylang Ylang. Paris, qui s’agite et scintille. Citron et mandarine verte. Je ne fais pas de choix.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :