Bye bye, Bailleul (2)

Il se dresse toujours au même carrefour mais son enseigne d’« estaminet » avec la marque publicitaire « Semeuse » a disparu un jour de ciel couvert.

Je me souviens de la présence de ce café (à repérer dans la bande-annonce) au cours du film magnifique de Bruno Dumont, son premier « vrai » (1997), intitulé La Vie de Jésus.

Maintenant, un autre type – peut-être surnommé, lui aussi, Jésus ? – se gare en cabriolet à Bailleul devant la maison devenue anonyme depuis des années, sans doute transformée en une sorte de crèche pour inconnus.

Nord, terre de contrastes.

estaminet_dh(photo prise le 18 octobre. L’agrandir est possible.)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , ,

17 réflexions sur “Bye bye, Bailleul (2)

  1. brigetoun dit :

    nord pays où quand le ciel se couvre il emmène avec lui le nom des bars

  2. au nord, un peu plus à l’est, on les nommait souvent « Staminet »

  3. gballand dit :

    Un film que je n’avais pas vu, encore un 😉 Jésus, je le connais, il habite bien dans cette petite maison et ce cabriolet n’est pas à lui, mais à son patron qui lui fait vendre des évangiles. Hélas, ça ne lui rapporte rien parce qu’à chaque fois on lui ferme la porte au nez avant qu’il ne commence ses jérémiades…

  4. @ gballand : tous les films de Bruno Dumont (un enfant de Bailleul…) sont à voir.
    « Jésus revient », sans doute !
    🙂

  5. Godart dit :

    La vie de Jésus est effectivement un film magnifique. Un grand Bruno Dumont.

  6. Alex dit :

    J’irai voir ce film de Bruno Dumont.

  7. @ Alex : il vous faudra l’acheter en DVD car je doute qu’il soit (depuis sa sortie en 1997) encore visible sur grand écran, même à Paris.
    Mais Godart me signale que le film est visible en streaming, alors… 🙂

  8. @ Godart, @ Pierre Nestor : merci pour le lien qui rappelle ce tragique fait divers.

  9. Francesca dit :

    Le mot estaminet m’évoquera toujours le poème de J.-R.Caussimon « Ostende » chanté si merveilleusement par Léo Ferré…
    « J’suis parti vers ma destinée mais voilà qu’une odeur de bière, de frites et de moules marinières m’attire dans un estaminet… »

  10. Dom A. dit :

    Les personnages de la bande annonce me rappellent les « copains » d’Eddy Bellegueule dans le roman d’Édouard Louis, mais il n’y avait pas de Jésus (ni de vie, d’ailleurs !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :