Bye bye, Bailleul (5)

On fermerait les portes, on aurait tout déménagé avant puis tout enlevé après, dans la maison vide erreraient des ombres en imperméables, dans le jardin les pivoines arrêteraient de rougir pour un rien, les tourterelles survoleraient un espace abandonné, les nuages hâteraient leur défilé, les voitures accélèreraient pour quitter le musée, la météo parlerait des « Hauts-de-France », la médiathèque se souviendrait de son nom d’origine non encore « révisé », alors on descendrait vers Paris rejoindre nos habitudes, la résidence en quelque sorte « secondaire » serait abandonnée pour le retour au principal, le ciel peut attendre, il se reflète aussi bien dans la mer du Nord que dans le canal Saint-Martin, il n’est pas égoïste, il sait même être artiste.

bail13_dh

bail14_dh

bail16_dh

bail17_dh

bail18_dh(photos prises le 22 octobre. Cliquer pour agrandir.)

(Amy Winehouse, Bye Bye Blackbird)

[ ☛ FIN]

Tagué ,

23 réflexions sur “Bye bye, Bailleul (5)

  1. brigetoun dit :

    adieu les pivoines rougissantes, reste le ciel artiste
    et les mots et les images qui marquent cet adieu sont très simplement beaux

  2. petit pincement au cœur

  3. Alex dit :

    Comment va se comporter la maison avec ses nouveaux habitants ? Une sorte de profanation…

  4. jicky baron dit :

    beau. Merci

  5. @ jicky baron : merci à vous. 🙂

  6. Marie Lavin dit :

    Très beau texte, poignant. C’est tellement ça.

  7. Godart dit :

    Au fil de l’eau, file le temps.

  8. Alex dit :

    J’ai dû me séparer 3 fois de maisons chères, et chaque fois les nouveaux occupants me priaient intamment de revenir, et même d’y rester à dormir pour quelques jours !
    Est-ce une coutume ou ai-je le don, comme le prétendent certains amis, d’attirer la sympathie immédiate ? Ou simplement l’amour du terroir ?
    Mais ô ironie du sort, ma belle-sœur ne veut même pas m’inviter à boire un verre d’eau dans la maison familiale !
    Ainsi va le monde…

  9. Francesca dit :

    C’est fou la différence d’interprétation entre une Julie London résolument primesautière et l’amie Amy, si triste, singing so low…

  10. Désormière dit :

    Bye bye Bailleul… La 4ème photo, comme une fuite, histoire de ne pas regarder en arrière.

  11. C’est bien c’est bon de ressentir ces moments…

  12. PdB dit :

    Amy c’est vraiment une amie (hein) , alors fermons ces maisons, il en est ainsi des choses, elles cessent leur emprise, on les cède, on les gomme sans les oublier, c’est une autre histoire qui commence, il y faut du courage, et de la tension, tout autant que de la générosité… Mais ainsi, elle n’est plus si seule… Magnifique l’interprétation de cette Amy-là (et où qu’elle soit,on espère qu’elle y est mieux qu’ici)

  13. gballand dit :

    Une très belle chanson qui s’accorde à vos mots notés sur une partition nostalgique.

  14. @ gballand : merci ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :