Dans son temple, j’irai adorer l’éther net

« Le spectaculaire diffus accompagne l’abondance des marchandises, le développement non perturbé du capitalisme moderne. Ici chaque marchandise prise à part est justifiée au nom de la grandeur de la production de la totalité des objets, dont le spectacle est un catalogue apologétique. Des affirmations inconciliables se poussent sur la scène du spectacle unifié de l’économie abondante ; de même que différentes marchandises-vedettes soutiennent simultanément leurs projets contradictoires d’aménagement de la société, où le spectacle des automobiles veut une circulation parfaite qui détruit les vieilles cités, tandis que le spectacle de la ville elle-même a besoin des quartiers-musées. Donc la satisfaction, déjà problématique, qui  est réputée appartenir à la consommation de l’ensemble est immédiatement falsifiée en ceci que le consommateur réel ne peut directement toucher qu’une succession de fragments de ce bonheur marchand, fragments d’où chaque fois la qualité prêtée à l’ensemble est évidemment absente. »

Guy Debord, La Société du spectacle, Buchet-Chastel, 1967 (pages 48-49).

temple1_dh

temple2_dh

On ne peut pas louper l’enseigne de Villiers-sur-Marne et ensuite il suffit de suivre la foule. Le dimanche, il y a plus de monde ici que dans les églises : dans son temple j’irai adorer l’éther net.

Les vendeurs sont les grands prêtres de la consommation, mais personne pour monter en chaire prêcher la bonne parole. On peut s’asseoir sur des tabourets devant des ordinateurs (avec des PC, toujours chercher la combinaison permettant d’accéder au @…) et obtenir, après des jeux variés de dominos, une vue en 3 D de la cuisine à aménager.

Je n’ai pas eu le temps de me mettre sous la langue une boulette de viande suédoise en guise d’hostie. Il fallait déjà retrouver le parking (gratuit), après quatre heures de recherches puis de déambulation dans le labyrinthe menant aux caisses : là, on peut scanner soi-même ses articles mais on n’est pas rémunéré en CDD.

Pour les regrets ou les remords à racheter, le service client fait office de confessionnal.

Là-bas, on aperçoit un coin de ciel bleu qui s’est infiltré au travers de quelques vitraux profanes.

Ikea missa est.

temple3_dh

temple4_dh(photos prises le 6 novembre. Cliquer pour agrandir.)

(Archie Shepp, Blasé)

Tagué , , ,

19 réflexions sur “Dans son temple, j’irai adorer l’éther net

  1. brigetoun dit :

    se régaler du titre – retrouver avec bonheur Guy Debord non pour ce qu’il écrit mais parce qu’il l’écrit – et puis trouver belles les photos, précis et lucide le récit
    et souhaiter que trouvaille satisfaisante il y a eu pour que soit récompensée, payée, cette escapade

  2. Excellent tout ! la citation les photos le commentaire le trait d’esprit (sic)

  3. @ colorsandpastels : elles sont fournies au moment de la communion.

  4. Godart dit :

    À quand les voitures en pièces détachées à monter soi-même ?

    • @ Godart : Pour rouler à 30 km/h sur les autoroutes et 10 km/h en ville, est-ce bien utile (et il manquera toujours un écrou à une roue…) ?

      • Godart dit :

        À condition d’avoir l’esprit meccano.

        @ Godart : on l’a eu petits, il faut juste retrouver les boîtes… D.H.

  5. Francesca dit :

    Ikea « …est un temple où de vivants piliers
    Laissent parfois sortir de confuses paroles ;
    L’homme y passe à travers des forêts de symboles
    Qui l’observent avec des regards familiers.

    Les parfums, les couleurs et les sons se répondent… »

    (Que Baudelaire me pardonne !)

  6. @ Francesca : bizarre qu’Ikea ne se soit pas encore lancé dans le marché des cercueils (de préférence en chêne ou bouleau, comme les « plans de travail » de cuisine) : la demande est pourtant assurée.

  7. Alex dit :

    Ikea dans le monde entier…meubles en kit vite achetés, vite montés, vite jetés…contribue à la destruction des grandes forêts…

    • @ Jacqueline : le mobilier en bois ne vient pas exclusivement de chez Ikea (voir chez Habitat, Roche Bobois…, etc.).
      Et il suffit alors, si on est « écolo », de se « meubler » uniquement en plastique (avec des bouteilles d’eau minérale recyclées) ou en caoutchouc (ça laisse les arbres debouts) !

  8. Francesca dit :

    Ils se vantent de replanter, n’est-ce pas vrai ?

  9. Alex dit :

    @ Francesca : oui, Ikea replante de jeunes pousses, mais pour avoir un arbre grand et fort, il faut 1,2,3, générations, disons 20 ou 40 ans ou plus !
    On prévoit l’extermination des grandes forêts dans moins d’un demi-siècle.

    • Francesca dit :

      Brrr… et mourront avec les forêts tous les animaux qui y vivent !

      @ Francesca : d’autres espèces apparaîtront peut-être… D.H.

      • Francesca dit :

        Sorties de terre ou de mer, je crains le pire 🙂

        @ Francesca : peut-être le retour des dinosaures (préfiguré par Donald Trump ce 9 novembre…) ? D.H.

  10. Arlette A dit :

    Pour suivre effarée l’idée… c’est un chemin de croix
    Désolée ce n’est pas moi qui ai commencé ….Na Na Nère

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :