Comme une musique répétitive en images

Tagué , , ,

26 réflexions sur “Comme une musique répétitive en images

  1. brigetoun dit :

    pas si répétitive la musique en image et somptueuse, le plus souvent, comme les ciels

    • @ brigetoun : Merci : il faut bien s’occuper dans ce TGV Ouigo dont la seule préoccupation de « l’équipage » semble être de culpabiliser sa clientèle par rapport à leur absence totale de service – c’est du « low coast » – et de marteler des messages sur la propreté et « les déchets » qu’elle est censée semer ici ou là…

  2. envie de toucher les nuages mobiles, c’est très beau

  3. @ colorsandpastels : ou un lasso…

  4. @ colorsandpastels : heureusement, les rêves traversent écrans et toiles !

  5. lanlanhue dit :

    des scènes familières, la voix presque familière du contrôleur, mais les images et le commentaire pourtant mettent comme de l’étrangeté et de la distance à la scène.

  6. Alex dit :

    Le son et l’image…un vrai film !
    Dommage, la SNCF a supprimé le wagon-bar, pourtant bien utile pour se dégourdir les jambes.

  7. Godart dit :

    J’aime quand le TGV longe l’autoroute. Et ainsi de constater que 300 km/h font bien deux fois 150 km/h.

  8. Francesca dit :

    L’escargot a concurrencé le lièvre !

  9. @ Francesca : jolie formule (La Fontaine, nous voilà !)…

  10. PdB dit :

    (j’avais remarqué cette outrance aussi sur les vols low coast – avion facile – je traduis – de nous abreuver à rythme continu d’annonces et d’injonctions -à consommer manger boire donner etc etc… – particulièrement invasives) (je ne m’explique pas cette façon de faire comme si ne pas avoir les moyens financiers nous rendaient proies plus faciles -et légitimes – à ces prédateurs…?) les images des ciels nous dépaysent -merci à toi…(travelling en anglais : c’est – aussi – le voyage…)

    • @ PdB : oui, vraiment pénible ces annonces permanentes, comme si leurs clients étaient forcément des gens sans aucune éducation et chargés de faire à leur place le ménage qu’ils s’abstiennent de faire pour des raisons purement et uniquement économiques.
      L’impression, à la longue, de voyager (« traveller », bien sûr) dans un camion-poubelle !
      Heureusement, le ciel se nettoie tout seul…

  11. Arlette A dit :

    A calculer la vitesse du tgv par le nombre d’images divisé par celui des poteaux… et la vitesse du vent dans… les cocotiers

  12. @ Arlette A : si on remplace les cocotiers par des palmiers, on arrivera peut-être à un résultat plausible !

  13. annaurlivernenghi dit :

    Vous vous amusez bien. Ça fait plaisir à voir !

  14. Zoë Lucider dit :

    Tchou tchou! c’était la musique ancienne du train 🙂 Je suis d’accord sur les mises en garde énervantes. Nous sommes harcelées par des rappels à l’ordre!

  15. @ Zoë Lucider : il faudrait avoir un casque audio sur les oreilles et des lunettes noires empêchant de lire leurs autocollants débiles.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :