Cy Twombly, ainsi [3]

« Au reste, on s’en doute, la couleur est déjà dans le papier de TW, en tant qu’il est déjà sali, altéré, d’une luminosité inclassable. Il n’y a que le papier de l’écrivain qui soit blanc, qui soit « propre », et ce n’est pas le moindre de ses problèmes (difficulté de la page blanche : souvent ce blanc provoque une panique : comment le salir ?) ; le malheur de l’écrivain, sa différence (par rapport au peintre, et spécialement au peintre d’écriture, comme l’est TW), c’est que le graffiti lui est interdit : TW, c’est en somme un écrivain qui accéderait au graffiti, de plein droit et au vu de tout le monde. »

Roland Barthes (opus cité, page 711).

———-

La couleur est donc bien « jouissance », comme le dit ailleurs RB, émergeant d’un geste sans retenue, élan qui part sans savoir jusqu’où il ira, dans le plaisir même de son déploiement, dans la course folle où se frôlant d’une ombre il se rétablit au bord du ravin après l’avoir évité in extremis, galopade d’un galopin qui se moque de ce qui n’est pas son envie à l’œuvre, son exercice sans retour, « l’improviste » comme chez Jacques Réda, un jazz pictural, un solo sans reprise du souffle car il sourd de l’intérieur, inutile d’ouvrir la bouche pour lamper encore de l’air, la gouache coule, se déroule, les notes interfèrent, s’installent, se posent avant peut-être de quitter la toile qui devient évidemment une piste d’envol.

tw21_dh

tw22_dh

tw23_dh

tw24_dh

tw25_dh

tw26_dh

tw27_dh

tw28_dh

tw29_dh

tw30_dh(toutes les photos peuvent être agrandies.)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , ,

10 réflexions sur “Cy Twombly, ainsi [3]

  1. brigetoun dit :

    « un jazz pictural, un solo sans reprise du souffle » oui, n’avais pas fait la concordance mais oui

  2. Alex dit :

    Une des différences entre écriture et peinture, le livre se déroule dans le temps, le tableau dans l’instant présent.
    Merci pour cette visite de l’exposition Twombly. En outre, j’adore l’expression corporelle des humains regardants…réflexion/émotion/méditation devant une œuvre esthétique dite d’art,,,encore mieux que le « Penseur » de Rodin !!!

  3. alainlecomte dit :

    passionnant ! ça donne très envie d’y aller! (d’y ailer, ai-je failli écrire)

  4. Arlette A dit :

    S’arrêter, regarder et laisser aussi son esprit interpréter, tout en connaissant l’artiste
    Peut-être même y revenir

  5. Francesca dit :

    Je me souviens de ses « tableaux noirs » mais là, très sensible à l’écriture rouge sang des grandes toiles dont j’ignorais qu’elles datent du début de la guerre en Irak.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :