Vive la pollution ! (2)

(cliquer sur l’image et le petit haut-parleur.)

La pollution, qui ne répond pas aux injonctions de la Mairie de Paris, a donc encore frappé. On ne peut que s’en féliciter puisque cela rend les transports en commun gratuits (malgré les réclamations de certains possesseurs de pass Navigo qui en exigent le remboursement partiel).

Il faut encourager les autorités dans cette voie : circulation automobile et deux-roues motorisés alternée obligatoire tous les jours de l’année 2017, même s’il semble que les derniers résultats de 2016 aient été peu probants.

Et s’il le faut, interdiction totale de la voiture et des camions et des scooters et des motos et des mobylettes (il en existe encore quelques-unes) dans la capitale avec, en échange, des transports en commun gratuits à perpétuité. Il suffira de multiplier leur nombre et leur fréquence de passage par dix ou plus. Sachant néanmoins que les rames de métro et de RER, quand elles freinent, dégagent un niveau ahurissant de « particules fines » (voir l’article cité au paragraphe précédent).

Foin des systèmes de vignettes avec trente-six couleurs à apposer sur les pare-brises des véhicules en fonction de leur ancienneté (quand ils ne seront pas interdits s’ils datent d’avant 1997 et roulent au diesel largement promu pendant des années) et de leur degré de pollution mesurée ou soupçonnée ; tous les parkings ainsi libérés seront transformés en centres d’accueil pour réfugiés.

Dans le peu de temps qu’il lui reste à gouverner, la gauche montrerait ainsi son intelligence stratégique en prenant une mesure radicale, au moins dans ce domaine, ce qui lui attirerait immanquablement la majorité des voix des Français soucieux avant tout de leur propre santé – François Fillon vient de découvrir ce penchant incompréhensible de la population – et aspirant à un air aussi pur dans les villes qu’au sommet des Alpes : cette loi dite « Royal » serait logiquement étendue à tout le territoire national.

Allons z’enfants…

bus-16-12-16(Vine et photo saisis le 16 décembre à Paris. Cliquer pour agrandir la photo.)

Tagué , , , , , ,

23 réflexions sur “Vive la pollution ! (2)

  1. Et bien marchez maintenant

  2. gballand dit :

    Et vive l’optimisme ! Je ne peux m’empêcher de penser que nous courons à la catastrophe, Nous sommes en haut du sommet, et nous allons faire un pas en avant 😉
    Mais, bon, que cela ne nous empêche pas de fêter Noël !

  3. Alex dit :

    En tant que réfugiés climatiques, nous sommes partis en Normandie. Envisager de partir vers les tropiques si cela continue !
    Alternative à la voiture, la trottinette.

    • @ Alex : oui, mais une trottinette électrique – même si fonctionnant grâce aux centrales nucléaires, et leurs déchets radioactifs « éternels », qui fournissent 70 % de cette énergie en France… 🙂

  4. brigetoun dit :

    et la population deviendrait doublement écologique, puisque les boutiques se vidant peu à peu elle ne serait plus incitée à consommer à outrance, mais se mettrait à cultiver des salades dans les cours et sur les balcons, à chasser les pigeons (ce qui débarrasserait la ville, sauverait les pierres et serait un sport utile)

  5. alainlecomte dit :

    hélas, il semble que même le sommet des Alpes soit pollué…

  6. @ alainlecomte : oui, alors vivre dans tous les tunnels ferroviaires, munis de portes blindées, une fois les trains pollueurs mis au rancart.

  7. PdB dit :

    en tout cas le lion de la République s’en fiche… (ce que c’est beau un vine en travelling panoramique)

  8. @ PdB : ici lion dort… (oui, le Vine est fluide et ultra-court !)

  9. Godart dit :

    Ces Vines, c’est comme le sparadrap du capitaine Haddock, pas moyen de s’en dépêtrer.

  10. Arlette A dit :

    Vous écrivez un essai d’anticipation. ..il me semble quel titre svp

  11. @: Arlette A : le titre est là, tout en haut ! 🙂

  12. Aurélie dit :

    Avec les fines particules, les pics de pollution font penser qu’à les mesurer nous sommes capables de les contrôler. Or, même les anticiper ne suffit plus. C’est une planète en quarantaine que l’on cherche à vider de ses ressources en mélangeant les apports essentiels aux excès. La nature se nourrit de déchet, l’homme aussi. Il y a une part infime en nous et partout à préserver pour que le monde perdure. Si le monde n’a plus sa dose de drogue-nuisance-vitriol, il en est fini de ce monde. Tout tombera. C’est dans l’ordre des choses. Ce que chacun veut pour lui comme dose respectable n’est plus recevable car elle ne fait que s’ajouter et encore s’ajouter.

    • @ Aurélie : le problème n’est pas et ne sera pas simple à résoudre. Il est vrai que les mesures « cosmétiques » qui s’additionnent en permanence ne semblent pas vraiment à la hauteur…

      • Aurélie dit :

        Le bien-être précède le curatif. C’est une remise en question on ne peut plus personnelle. Le curatif procède ainsi. Le bien-être est collectif. Il a l’air moindre mais il peut plus.

  13. @ Aurélie : c’est un problème politique donc collectif… 🙂

  14. Aurélie dit :

    Vous connaissez la réponse.

  15. Iceman dit :

    Le problème ne s’arrête hélas pas à cela, tant qu’on ne repensera pas la mobilité plus généralement. Pourquoi tant de voitures sinon souvent pour combler des manques de transport ou de possibilité de se rapprocher de ses transports…Sans parler de la disparition de commerces de proximité ou d’un réseau routier en étoile.

    Une mesure qui risque de masquer l’absence de vision globalisée l’île de France…Où ailleurs
    https://cheziceman.wordpress.com/2016/12/19/automobile-les-lecons-de-la-circulation-alternee/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :