« La La Land », un très beau film, plus une bonne nouvelle

chaz1_dh(Paris, Max Linder Panorama, bd Poissonnière, 9e.)

Je ne pouvais manquer le film La La Land, de Damien Chazelle, même si quelques esprits grincheux avaient tenté de le descendre en piqué. Il est intéressant de savoir que c’est lui qui avait réalisé le formidable Whiplash, et quelle surprise de retrouver ici le prof de musique sadique (J.K. Simmons) dans un rôle clin d’œil finalement pas très éloigné de celui qu’il tenait auparavant.

La La Land est un film enchanteur – et aussi en chanté – mais qui n’est pas simplement une « comédie musicale » classique car il prend ses distances, ou de la hauteur, en transcendant le genre grâce à une mise en scène époustouflante (la séquence d’ouverture), au jeu parfait des deux principaux acteurs, Ryan Gosling (qui joue lui-même du piano) et Emma Stone, à un scénario très subtil et au rythme constamment soutenu du déroulement de l’intrigue.

Damien Chazelle, musicien lui-même, met en scène le jazz et le cinéma – l’action se déroule à Los Angeles – d’une manière syncopée et douce à la fois. Il emboîte avec art un film dans le film et du jazz dans la trame de l’histoire. Le cocktail s’avère détonant.

Bizarrement, ce soir du 17 février, juste après le générique de fin, on a déjà envie de revoir La La Land.

En sortant du cinéma, autre bonne nouvelle : l’affiche qui annonce une représentation de Jean-Louis Trintignant, accompagné par Richard Galliano. Elle me rappelle alors une soirée à Uzès, en août 2009, (Gard) où il avait donné un merveilleux récital de poèmes.

La nuit enveloppe maintenant les grands boulevards : oui, elle nous appartient.

chaz2_dh(Paris, bd Poissonnière, 2e.)

chaz3_dh(Paris, bd de Strasbourg, 10e. Cliquer pour agrandir les photos.)

Tagué , , , , , , ,

21 réflexions sur “« La La Land », un très beau film, plus une bonne nouvelle

  1. brigetoun dit :

    devrais tout de même un jour reprendre le chemin du cinéma…. pour le spectacle de Trintignant son talent et sa fragilité il est venu jusqu’à nous et j’ai marché jusqu’à lui

  2. On est sortis dimanche du cinéma avec deux ados & post-ados aux yeux rouges…

  3. Arlette A dit :

    Ravie était enchantée aussi

  4. Arlette A dit :

    Trintignant aussi venu à Toulon charmant vieux jeune homme pétillant

  5. gballand dit :

    J’y vais demain, le coeur déjà léger…

  6. PdB dit :

    le film est extra (mais je te trouve bien obligeant envers le héros -Sebastian Wilder, sans doute un clin d’oeil à Billy – qui a autant de charisme qu’une boite de haricots blancs) (Mia Dolan – sans doute un clin d’oeil à Xavier – est adorable, ça ne se discute même pas) le film est extra…

    • @ PdB : Non, Gosling ne s’appelle pas Bonduelle ! Il a un jeu « intérieur », qui justement change des « héros » de comédie musicale et donne la profondeur nécessaire à son rôle.
      En tout cas, le jeune metteur en scène est aussi virtuose à la caméra que son précédent héros à la batterie !

  7. Francesca dit :

    Vu enfin et avec enthousiasme ! En revanche je grince les dents pour le spectacle Jean-Louis Trintignant à Pleyel, déjà archi complet en fin de semaine quand j’ai voulu réserver… Grrr !

  8. Alex dit :

    Dommage d’avoir quitté Versailles, l’œil se rafraîchit à revisiter ses classiques.

  9. @ Alex : six jours de « posts » pour quelques heures de visite, j’ai suffisamment prouvé l’élasticité du temps !

  10. Strum dit :

    Au contraire, La la land est justement une comédie musicale « classique » (ce qui fait du bien après les horreurs de ces dernières années) puisqu’il rend précisément hommage aux classiques du genre et notamment aux comédies musicales mélancoliques de Demy et de Minnelli (on reconnait une bonne dizaines de scènes hommages, aux Demoiselles de Rochefort, aux Parapluies de Cherbourg, à Tous en scène, Un américain à Paris, Chanton sous la pluie (Donen, celui-là) , etc.). Un film charmant.

    • @ Strum : non, elle n’est pas « classique » au sens propre du terme, elle rend hommage en passant aux « classiques » mais s’élève au-dessus du genre lui-même…

      • Strum dit :

        Qu’entendez-vous par « au-dessus du genre » ? Je ne vois pas très bien ce que vous voulez dire. Le ton mélancolique du film est typique des comédies musicales de Jacques Demy. Et le thème du prix des rêves, l’opposition rêve-réalité, sont quant à eux des thèmes typiques des films de Minnelli. La La Land est de plein-pied dans le genre de la comédie musicale comme l’a revendiqué Chazelle qui voulait notamment rendre hommage à son idole Demy (cela se voit : le début avec la danse dans l’embouteillage est inspiré des Demoiselles de Rochefort quand la fin est inspirée de celles des Parapluies de Cherbourg). Tout ce qui caractérise La La Land appartient à ce genre. Ce n’est pas un reproche, et cela n’empêche nullement La La Land d’être un film très réussi existant par ses propres qualités. Enfin, le genre de la comédie musicale a donné des chefs-d’oeuvre du cinéma, avec lesquels La La Land malgré tout ses charmes n’est pas à même de rivaliser.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :