« OKULT SDF »

Comme on peut le revoir à la fin de cette mini-vidéo, réalisée le 15 août 2016, il existait un endroit au bout de la rue Dieu (Paris, 10e), au carrefour avec la rue Beaurepaire, où quelques SDF s’étaient établis avec leurs tentes, sans doute faute de trouver ailleurs un accueil plus « urbain », et ils bénéficiaient alors de l’abri supplémentaire d’un vaste toit.

Mais depuis un certain temps ont fleuri à cet emplacement des arceaux et plots métalliques en nombre qui ont évidemment pour fonction première de dissuader et d’empêcher le stationnement de ces « indésirables », disparus depuis sans laisser d’adresse.

(Rue Dieu, 14 mars, 14:38. Cliquer pour agrandir les photos.)

De même, la RATP inaugure, à la station de métro Stalingrad, des sortes de bancs déverseurs, à l’assise penchée, pouvant accessoirement précipiter à terre un ou deux vagabonds au cas où ils se seraient endormis là par mégarde.

Le nettoyage des villes est une priorité élémentaire. La propreté du regard en est ainsi sauvegardée.

(18 mars, quai de Jemmapes, 10e, 20:03. Photo dédicacée à PdB.)

(Woodie Guthrie, I Ain’t Got No Home in This World Anymore)

Tagué , , , , , , ,

21 réflexions sur “« OKULT SDF »

  1. brigetoun dit :

    j’en veux (sans doute idiot mais c’est ainsi) aux designers qui créent mobilier urbain répondant à ce cahier des charges, se donnant du mal pour créer esthétique à partir d’une idée euh de m….

  2. Alex dit :

    Renseignement pris, les bancs métalliques « verseurs »ont bien intentionnellement été créés, pour empêcher quiconque, et surtout un SDF, de s’y allonger por s’y reposer.
    On est tombé dans l’horreur.
    Partout dans Paris, ils sont principalement dans les stations de bus.

    Récemment en Normandie, j’ai vu des bancs de bois modernes, mais avec des boules de métal sur la ligne médiane, très gênantes pour l’usager, afin de l’inciter à ne pas rester.

  3. Godart dit :

    Visibilité colorée de ce matériel urbain afin de rendre invisible la misère humaine.

  4. Alex dit :

    « En France, à partir de la fin de la décennie 1990, ont été introduits des bancs inconfortables après une certaine durée, ou ne permettant pas de s’allonger (par exemple grâce à des accoudoirs)[3]. Ce type de banc est destiné à empêcher le stationnement prolongé des personnes sans domicile fixe[4]. Un film a été réalisé sur ce sujet[5]. »
    Banc public

  5. PdB dit :

    cette régie ce stif (dirigé par qui, le stif ? pécresse…), à part augmenter les tarifs début juillet et ce genre d’action… quelle indignité, quelle honte – on dirait l’abrutie à rose bleue, cette ignoble engeance – c’en est en tout cas et sans aucun doute l’esprit, ces « mobiliers » immobiles, c’est à pleurer de rage… (merci pour la dédicace…)

    • @ PdB : comme tu m’avais envoyé une photo avec la même inscription…
      Personne n’a dit un mot des SDF hier soir sur TF1 : il faut croire qu’il existe maintenant des écrans avec barres à mine !

      • Alex dit :

        C’était inutile de parler des SDF, puisqu’ils n’ont pas de domicile, ils ne peuvent pas percevoir de subvention, ni regarder la télé, ni internet, ni voter …ni ni ni…ils n’existent pas !
        C’est comme pour alléger le budget de la Sécurité Sociale, en attendant de la supprimer, er de résoudre le problème des déserts médicaux en province, il n’y a qu’à euthanasier les malades.

      • PdB dit :

        oui, bien sûr, mais moi c’était « 1KULT »

        @ PdB : le culte peut être unique ou zéro… D.H.

  6. @ Alex : certains « mouroirs » ont déjà cette fonction, plus ou moins déguisée sous des sigles mystérieux.

  7. Alex dit :

    Excellent film sur la rue Dieu, qui retrace bien toute l’atmosphère particulière.
    Les patronymes comportant le mot dieu – amourdedieu, esperandieu, etc… – étaient donnés par les religieuses des orphelinats aux enfants abandonnés.
    Imaginons que ce général Dieu, à l’origine un pauvre hère, après avoir été enrôlé dans les armées de la République, s’était fait remarquer par Napoléon, qui avait changé son destin…

  8. Francesca dit :

    Tout ce cynisme dégoûte… mais les sans-abri squattent toutes les places possibles, on ne peut pas ne pas les voir et on ne sait pas quoi faire…

    • @ Francesca : dans une municipalité dite « de gauche », on peut s’étonner de voir pousser de tels dispositifs à tel ou tel endroit alors qu’un peu plus loin des gens sont assis sur les trottoirs en mendiant (« Siriens, pour manger ! ») et en attendant la nuit pour dormir au même endroit.
      Les trottoirs sont encore vierges de « potelets » pas seulement pour interdire le stationnement automobile, mais intelligemment disposés tous les vingt centimètres pour interdire la présence de ces « étrangers » qui accepteraient sans doute un autre « accueil ».

  9. […] remplacé cette matière noble et l’inclinaison de ces « installations » expérimentales à Stalingrad va fâcheusement dans le sens de l’Histoire néo-libérale et sans générosité […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :