Archives du 22/03/2017

Un soir ou l’autre, Yourcenar

(Paris, bd de Magenta, 10e,  21 mars. Cliquer pour agrandir.)

La pub, pourquoi s’embarrasserait-t-elle d’un minimum de respect ? On reprend sans complexe le titre du livre célèbre d’une femme écrivain, et on le colle tel quel dans une affiche sous le nom d’un couturier à partir des créations duquel on fabrique une exposition.

Qui pourrait y voir une intention maligne ? Qui connaît d’ailleurs encore Marguerite Yourcenar, à part Josyane Savigneau, ex-directrice du « Monde des livres » (quand il était à son apogée) et auteur de sa biographie incontournable  ?

La littérature est faite pour un monde (feu) Decaux : on en largue plein la figure au passant et il ne remarque sans doute pas à quoi l’affiche fait allusion – ou illusion.

La marque Balenciaga s’écrit, elle, en quatre syllabes non anagrammaticales , si l’on compte bien.

La mode et la pub : de concert, un genre de mode de (dé)composition.

Tagué , , , ,