Mini-vrac du dimanche 2 avril (2/3)

En remontant à pied un peu plus haut que le siège du Parti communiste, place du Colonel-Fabien (expo Bernard Rancillac en ce moment, gratuite), on se retrouve au bas de l’escalier qui permet de grimper jusqu’à la butte Bergeyre, certes moins connue que celle des Buttes-Chaumont.

C’est un petit havre de paix, ce quartier en hauteur, avec sa vue imprenable sur le Sacré-Cœur, sa vigne qui donne cent litres de vin par an (à consommer donc avec modération) et ses maisons des années vingt où rôdent encore les signes d’un écrivain comme Henri Calet (« La Belle lurette ») ou d’hommes politiques de la stature de Pietro Nenni ou Pierre Naville, lui qui appartint quelque temps au mouvement surréaliste.

Les prix de l’immobilier ne sont pas donnés ici (le cinéaste Jacques Audiard y habiterait), mais les rues pavées à l’ancienne semblent hors du monde « d’en bas », même si « l’enlèvement demandé » pour les voitures stationnant innocemment semble respecté avec un esprit obtus quand on remarque la voiture silencieuse (électrique) de la Préfecture de police s’arrêter tous les dix mètres pour distribuer sur les pare-brises, sans complexe pour la trêve que l’on pouvait croire dominicale, ses funestes papillons de papier.

(photos : cliquer pour agrandir.) 

(Count Basie, Splanky)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , , ,

26 réflexions sur “Mini-vrac du dimanche 2 avril (2/3)

  1. brigetoun dit :

    merci pour cette découverte, je ne connaissais pas la butte Bergeyre.. encore une de ces petites merveilles que comporte Paris (aime toutes les photos, avec un sourire plus appuyé pour la dernière)

  2. mon jour commence avec cette butte et Splanky en tête, merci DH et CBasie !

  3. Arlette A dit :

    Oh plaisir de revoir la vigne Merci

  4. PdB dit :

    parfois même la préfecture ne s’embarrasse plus de ses papillons et facture directement sans autre forme de procès. C’est du beau (il faut quand même du courage pour monter ces « escaliers de la butte » qui « sont durs aux miséreux » etc… (c’en est une autre, certes…))

    • @PdB : oui, les papillons électroniques ne laissent aucun avis de leur passage et on est pris dans le filet sans le savoir. Bonjour le système : et bientôt des caméras feront ça pour le stationnement automobile et les « hirondelles » iront « migrer » ailleurs pour chercher du boulot ! 😉

  5. Alex dit :

    Le grand Edgar Poe doit être bien marri dans sa tombe, de voir les Parisiens lui attribuer une si vilaine petite rue ! Et un panneau symbolique de sens interdit devant son nom !
    Pourtant, Gauguin nous a donné « le droit de tout oser ».

    • @ Alex : on aurait dû lui demander avant. Mais l’endroit étant ravitaillé par les corbeaux (et sillonné par les hirondelles le dimanche), il doit sûrement s’en satisfaire ! 😉

  6. Alex dit :

    « Comment voyez-vous cet arbre ? Vert? Mettez-donc le plus beau vert de votre palette; et cette ombre? Plutôt bleue? Ne craignez pas de la peindre aussi bleue que possible. »
    « Ne copiez pas trop d’après nature. L’art est une abstraction. »
    « Vous connaissez depuis longtemps ce que j’ai voulu établir : le droit de tout oser.»
    Paul Gauguin

    • @ Alex : merci pour cette palette de citations…
      Mais Paul Gauguin, bien que né à Paris, n’a pas « l’honneur » d’avoir une rue à lui ici (j’en ai trouvé une à Créteil) : cela lui évitera certes de ne pouvoir la voir en peinture !
      (Vous avez sans doute remarqué que « tarte » et « arte » sont cousins) 🙂

  7. Godart dit :

    La butte Bergeyre, c’est un peu Montmartre sans les touristes.

    • @ Godart : exactement (on ne peut donc s’y faire tirer le portrait, quoiqu’avec une perche à selfie…) ! Mais on l’aperçoit, loin de la foule déchaînée, juste en face… 🙂

  8. Francesca dit :

    Les escaliers de toutes les buttes sont durs à grimper, mais toutes ces photos donnent envie de monter « de plus hauts étages » pour avoir la vue depuis la vigne !

  9. annaurlivernenghi dit :

    Vraiment vraiment j’adore quand vous nous baladez…

  10. calypso dit :

    Calet l’appelait « l’ancienne Butte Rouge »… Le drôle de numéro 2, c’est le 2 de la rue Edgar-Poe ?

    • @ calypso : oui, je crois (il suffit de vérifier sur Google maps, où le robot sur roulettes a bien dû passer un jour !)… 😉

      • calypso dit :

        @ D.H. : hélas non, le robot à roulettes n’est pas passé rue Morgue (les escaliers l’auront (re)buté !

        @ calypso : Les escaliers ou escalators ont encore suffisamment de… morgue (en double) pour empêcher certains endroit ou stations de métro d’être « siphonnés » par ce système intrusif et orwellien. 🙂

  11. gballand dit :

    Merci pour ce parcours touristique en musique. Des idées de promenades pour plus tard…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :