New Orleans’ Battle (2)

Ce qui est vraiment faramineux, c’est de voir la succession des candidats du « Concours international de piano junior » sur scène, devant ajuster la hauteur de leur tabouret devant l’immense Steinway & Sons, et puis, soit ils choisissent de jouer « par cœur » (cette merveilleuse expression ), soit avec des partitions pour lesquelles quelqu’un est alors présent pour tourner les pages.

Chacun de ces jeunes artistes « en herbe » se donne à la musique, principalement contemporaine, et la musique s’offre en retour. Le jury décernera des notes, mais elles étaient déjà inscrites, plus musicales, dans les esprits des interprètes eux-mêmes.

Leur jeunesse, leur saut dans le vide (avec une salle à moitié pleine), et tout sera jugé le 8 avril à 20 heures, quand nous seront déjà repartis, une heure avant, sur l’autoroute vers Paris.

(là où se déroulent les épreuves du concours.)

(photos prises le 6 avril. Cliquer pour agrandir.)

(Giörgy Kurtág, Perpetuum Mobile, A piece for glissandos only)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , ,

11 réflexions sur “New Orleans’ Battle (2)

  1. brigetoun dit :

    et c’est merveilleux et un peu angoissant (merveilleux comme les photos – surtout la 6)
    et merci pour Kurtag

  2. Arlette A dit :

    Si important cette fameuse hauteur du tabouret ..Émouvant

  3. @ Arlette A : c’est un détail qui a son importance : il faut être au niveau ! 😉

  4. émouvant de penser que ce compositeur interprété par des enfants est vivant, comme Pärt

  5. @ colorsandpastels : vu, lui et son épouse, un autre dimanche : 23 septembre 2012… 🙂

    • émouvant article aussi ❤ :
      @ colorsandpastels : En 2014, il avait assisté, aux Bouffes du Nord à Paris, à des interprétations de ses œuvres par de jeunes musiciens, auxquels il avait même prodigué quelques conseils !… 🙂 D.H.

  6. Jean dit :

    Les artistes en herbe sont toujours très émouvants.
    L’école devrait davantage s’y intéresser, puisque nous sommes en pleine campagne électorale, c’est le moment d’en parler.
    Mais la culture est la dernière roue du carrosse, pour les candidats, qui ont l’intention d’en sucrer le budget.
    Pourtant, à l’étranger, notre pays est considéré comme la première référence culturelle…

  7. Francesca dit :

    Superbe salle de concert dont le plafond rivalisait sans doute avec le ciel extérieur !

  8. @ Francesca : même s’il n’était pas « de verre », le ciel bleu s’est toujours marié avec lui durant ces trois jours harmoniques ou disharmoniques… 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :