New Orleans’ Battle (10)

J’avais photographié le 7 avril un avion qui passait juste derrière les deux tours emblématiques d’Orléans : il est des souvenirs ineffaçables. La musique les martèle parfois.

Sur l’autoroute, le lendemain soir, les éoliennes sont silencieuses : pourtant, quoi de plus répétitif que leur moulin sonore approché ?

Le festival international « Brin d’herbe » s’est donc terminé le samedi 8 avril au soir. Le palmarès a ainsi récompensé le travail et l’acharnement des dingues de piano.

Le prix d’excellence attribué doublement à Riccardo Bisatti (presque 17 ans, est-ce bien sérieux ?) était incontestable, juste, irréfutable, et le lauréat heureux.

(Riccardo Bisatti, captures d’écran d’une vidéo prise pendant le concert.)

(Riccardo Bisatti et le Choeur du Conservatoire, direction Émilie Legroux.)

[ ☛ FIN ]

Tagué , , , , ,

21 réflexions sur “New Orleans’ Battle (10)

  1. brigetoun dit :

    bravo pour l’avion, bravo à tous les lauréats et surtout au longiligne Riccardo Bisatti
    (bien jolie la salle)

    • @ brigetoun : J’ai une vidéo de ses deux prestations mais j’ai hésité à les mettre en (longi)ligne à cause de pbs supposés de droit à l’image, car je n’avais demandé aucune autorisation à quiconque… 🙂

  2. Même Riccardo Bisatti participe de ce bleu absolu

    • @ colorsandpastels : un interprète exceptionnel (16 ans et 10 mois, très exactement), Italie, Conservatorio di Novara.

      En solo, il a joué :

      • A. Webern, Variationen, op. 27 ;
      • O. Messiaen, Catalogue d’oiseaux : 8. L’Alouette calandrelle ;
      • G. Kurtág, Játékok Vol. 5 : Szalkak (Splinters), op. 6/d ;
      • M. di Bari ; Studio sul naturalissmo intergrale : n°6.

      Oeuvres avec choeur :

      • M.O. Dupin : Brins de sons : il court, il court, le furet ;
      • G. Ligeti : Négy Lakodalmi tánc :
        (A Menyasszony szép virág,)
        (Mikor kedves Laci bátyám szépen hegedülne ?)

      🙂

      • vous devez ajouter ceci au corps de votre article !

        @ colorsandpastels : non, puisque ceci n’y était pas à l’origine. Ce sera donc réservé à celles et ceux qui lisent les commentaires ! 😉

  3. Ariane dit :

    Et un grand applaus au jeune Riccardo. J’ai visité cette imposante cathédrale d’Orleans. C’était le jour d’un mariage et les cloches ont sonné pendant 10 longues minutes, très impressionnant. Dormi dans un hôtel avec Jeanne d’Arc sur les étagères et dans les vitrines.

  4. Francesca dit :

    Les trois points de suspension dans le ciel semblent annoncer à la fois le lever (ou le coucher ?) du soleil et la confirmation d’un futur grand artiste.

  5. gballand dit :

    Les éoliennes ne pouvaient que se taire, leur musique ne pouvait nullement rivaliser avec celle que vous veniez d’entendre…

  6. Dom A. dit :

    Les oiseaux — comme les rapaces — agrandissent le ciel, finalement !

  7. Alex dit :

    Félicitations à Riccardo Bisatti.
    Photos de ciel au couchant : ma grand-mère me donnait pour jouer et m’occuper sa collection de cartes postales – les premières étaient coloriées à la main – la photo couleur datant surtout d’après la guerre de 40 – et j’étais absolument en admiration devant les dégradés de ciel allant du bleu à l’orange.

  8. Godart dit :

    Autoroute des grands espaces et de tous les possibles, du moins au niveau de l’imagination.

  9. Arlette A dit :

    Les moulins de mon coeur tournent aussi là-bas en rythme silencieux pour écouter le prodige

  10. PdB dit :

    (j’ai l’impression qu’il n’y avait pas grand monde dans la salle – on dirait un meeting d’En Marche de ce point de vue) en tout cas on adore ça, le piano ( je vais en acheter un pour remplacer celui de la maison brûlée) joyeuses pâques…!

    • @ PdB : c’était la dernière séance (salut, Eddy !) avec les chœurs, de toute façon ce festival attire surtout les parents des candidats et quelques spécialistes. Le jury, avec des pupitres éclairés, est dans la salle sur une rangée.
      Je me demande quelle musique aime Macron (sûrement les valses de Vienne)… 😉

      • PdB dit :

        Micron, Dominique, Micron…

        @PdB : alors, Micronmegas… 😉 D.H.

  11. Ces dentelles de pierre façonnées par des hommes qui n’avaient que très peu d’outils pour travailler, m’ont toujours impressionnée, il y a de quoi photographier à chaque instant de la journée sous toutes les luminosités !

    • @ mchristinegrimard : c’est toujours incroyable de voir ce travail d’orfèvres. Il faudrait relire des ouvrages sur « le temps des cathédrales » pour vraiment se rendre compte de l’exploit réalisé par ces artisans inconnus…
      Merci pour votre passage ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :