Archives du 01/06/2017

Focus Encyclopédie

(Paris, 29 mai, rue Bichat, 10e. Cliquer pour agrandir.)

Ils traînaient ici et là, comme s’ils étaient sortis du trottoir où l’implacable victoire apparente de l’édition numérique les avaient enfouis, tout honteux de leur taille, de leur poids, de leurs couvertures peu attractives – le summum étant atteint pas l’uniformité des livres de La Pléiade, malheureux Perec ! – et c’était un peu comme s’ils voulaient prendre leur revanche, montrer qu’ils existaient encore.

Toutes les librairies avaient disparu depuis quelques années – leurs propriétaires avaient dû les vendre et on avait ouvert des mangeoires de toutes sortes à leur place – et les sites de vente en ligne n’offraient plus (si l’on peut dire) que des éditions lisibles sur ordis, tablettes et smartphones.

L’approvisionnement en papier étant devenu insurmontable, l’immatériel avait remplacé l’objet réel. On ne tournait plus les pages de La Recherche comme celles des jours eux-mêmes, elle était devenue, en un sens, introuvable.

Parfois, des audacieux se baissaient par terre pour ramasser les restes « littéraires » d’une époque révolue. Les bouquinistes parisiens s’étaient rapidement reconvertis dans la vente de perches à selfies et de mini tours Eiffel en alu ou plastique pour touristes étrangers.

Pourtant, si, par exemple, l’encyclopédie Bordas repérée au petit bonheur la chance n’était pas complète, il suffisait d’aller voir sur Wikipédia ce qu’il était possible de trouver après les lettres L et Q de l’édition Bordas.

Mais, dans les appartements ou les maisons, que de place ainsi « dégagée » (comme aurait dit un ancien apôtre politique de ce mot) grâce à la disparition des bibliothèques et des étagères, nids à poussière ou fours à jaunissement des recueils de pages entreposés et plus ou moins démantibulés !

Sous le bitume des villes et même des villages, on se demandait si n’œuvraient pas clandestinement des groupuscules de renégats qui s’amusaient périodiquement à faire réapparaître tel ou tel titre en papier (poésie, roman, érotisme, histoire, science, philosophie…), autant de prétextes pour faire la nique au progrès et raviver ainsi une sorte de nostalgie insurrectionnelle et mentale chez certains passants fantasques.

(La Monte Young, B flat Dorian Blues)

Tagué , ,