Archives du 03/07/2017

Addiction post Bach [9]

On roule maintenant à fond la caisse (en Allemagne, sur des portions d’autoroutes bien délimitées, das ist normal) vers Leipzig car le premier concert nous attend à 20 heures, ce 13 juin.

En arrivant, il suffit, en fait, de suivre les rails des tramways – j’aime ce ciel arachnéen où les supports de l’énergie sont apparents (comme jadis les anciennes lignes téléphoniques qui furent enterrées un jour) – et de se laisser guider par notre vaillant GPS Waze, avant l’interdiction prochaine de son application en France, sous prétexte de révélation possible des emplacements des radars des forces de l’ordre à des terroristes fichés ou non…

La « Ludwigstrasse » où nous logeons était bien choisie, il s’agit aussi d’un musicien. Notre appartement est vaste et clair et donne sur une artère totalement calme. Nous avons, après avoir déchargé la voiture de ses bagages, juste le temps de demander aux tenanciers du café du coin s’ils peuvent nous appeler un taxi car nous n’avons pas encore eu le temps de repérer les différentes lignes de tramways qui nous emmèneront ensuite, tous les jours, vers la gare centrale à partir de laquelle rayonner, ou vers d’autres quartiers.

La jeune femme qui conduit le taxi est charmante et ses tatouages se laissent admirer sans faire penser à d’autres qui furent, hélas, moins esthétiques. Nous arriverons, grâce à sa conduite élégante et efficace, à la Gewandhaus un quart d’heure avant le début de la représentation musicale dans la grande salle : non pas J.S. Bach, mais Monteverdi (L’Orfeo, SV 318, sous la direction de Jordi Savall.

(Un tram peut en cacher un autre : cliquer.)

(toutes les photos sont agrandissables.)

(J.S. Bach, Partita 2, par Glenn Gould)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , , , , ,