Archives du 04/07/2017

Addiction post Bach [10]

Le Gewandhaus à Leipzig (voir photo en ouvrant ce lien), bâtiment abritant l’orchestre mythique du même nom, fait penser immanquablement, par son architecture dite « brutaliste » (en béton) à celui de la Philharmonie de Paris. La reconstruction, après les bombardements alliés des 3-4 décembre 1943, commence en 1979 et l’inauguration – à l’époque c’est encore la Karl-Marx Platz – a lieu le 8 octobre 1981 sous la baguette de Kurt Mazur.

La salle est immense (1900 places) et ce soir du 13 juin c’est Jordi Savall qui dirige La Capella Reial de Catalunya et Le Concert des Nations dans l’interprétation de L’Orfeo, SV 378, de Claudio Monteverdi (1567-1643).

L’œuvre (1607), avec un entracte au deuxième acte sur les cinq, est magnifique. Même sans sous-titres, la pièce emporte avec sa musique parfois furieuse, parfois mélancolique, et ses chanteuses et chanteurs (en premier, Marc Mauillon dans le rôle d’Orfeo) qui possèdent tous une personnalité forte et différenciée.

Les sentiments exprimés par les voix s’enlacent alors avec le flot musical et celui-ci les propulse et les caresse dans une beauté immatérielle et torrentielle.

Un triomphe a été rendu, en conclusion de l’exécution de cet opéra sublime, à Jordi Savall (élégance et rigueur mêlées) et à l’ensemble des interprètes.

J.S. Bach n’était pas né (31 mars 1685) quand meurt Monteverdi. Mais dans ses « Passions » (Saint-Jean, Saint Mathieu) on pourrait entendre parfois comme le souffle toujours vivant, même éphémère, du compositeur italien.

(la photo ci-dessus en dissimule une autre.)

(toutes les photos peuvent être agrandies.)

(Monteverdi, L’Orfeo, extrait, dir. Jordi Savall)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , , , , , ,