Archives du 15/07/2017

Addiction post Bach [21]

En septembre 1717, J.S. Bach va jusqu’à Dresde, à la cour du roi catholique, pour un concours de clavecin. Il triomphe de son concurrent mais rentre plus tard à Weimar.

Etait-ce une raison suffisante pour repartir de Leipzig, ce dimanche 18 juin, jusqu’à cette ville (ex-RDA) connue surtout pour les bombardements alliés qu’elle a subis en 1945 et qui tuèrent des dizaines de milliers de personnes et détruisirent tout le centre ancien, entièrement reconstruit et rénové depuis : pour la Frauenkenkirche, il reste un pan de mur authentique (avant la démolition de celui de Berlin en 1989 pour laquelle les habitants de cette ville luttèrent – si j’ose dire – parmi les premiers).

Dresde impressionne par ses perspectives à l’ancienne, l’Elbe qui coule sous ses deux ponts magnifiques, et son admirable Gemäldegalerie Alte Meister (« Galerie des Maîtres anciens ») dont les tableaux originaux avaient été cachés et protégés à l’époque dans une forêt des environs.

Les toiles de Cranach, notamment, semblent avoir été peintes la veille. Il émane d’elles une sorte de béatitude mêlée d’une douce ironie assez incroyables.

Après la visite de ce musée éblouissant et pas trop fréquenté (ce blog n’est en aucun cas un relevé systématique ou exhaustif de ce que j’ai pu voir, juste seulement quelques aperçus…), nous reprenons l’autoroute pour Leipzig (121 km) où nous attend, à 18 heures pile, le dernier concert réservé pour une œuvre de J.S. Bach : la Messe en si bémol, à la Thomaskirche.

Heureusement, presque pas de limitation de vitesse ni aucun radar sur le parcours pour notre vaillante Scenic Renault : c’est agréable de rouler à 150 ou 160 km/h sans stress ni crainte d’un flash fiscal à la sauce française.

On n’a pas encore inventé de surveillance policière « métronomique » pour la musique…

(Die Fraueunkirche. Cliquer pour voir une autre photo.)

(Cette photo en dissimule une autre.)

(la photo ci-dessus, Thomaskirche à Leipzig, en cache une autre. Cliquer pour agrandir.)

(J.S. Bach, Messe en si bémol, BWV 232, extrait, dir. Michel Corbiz)

[ ☛ à suivre ]

Tagué , , , , , ,