D’une tour l’autre

Sur cette petite route entre Nîmes et Uzès, ces deux tours bornant le mur de pierres qui emmagasinent les rayons et la chaleur comme des panneaux solaires inexploités.

J’ai repensé alors à un livre de ce cher Jérôme Peignot, La Tour (1971, Éditions Christian Bourgois).

Là, les platanes ont beau se démener, l’ombre est transpercée par l’astre qui toujours triomphe et que personne ne pourra jamais privatiser (contrairement peut-être à la lune).

Le ciel surveille tout cela de haut et n’en pense pas moins : son silence est licence pour tout ce qui peut advenir ici-bas, sa voûte couleur Yves Klein est sereine, calme, zen, contemplative.

Paradis des oiseaux et des cigales, espace inaliénable et infini (concédé à quelques avions bombardiers d’eau ou transporteurs de touristes, à des hélicoptères et à quelques drones, en attendant un jour des voitures…), le ciel ne bouge pas d’un cil : son immobilité apparente rassure, en définitive.

(photos : cliquer pour agrandir.)

(enregistrement par D.H.)

Tagué , , , ,

25 réflexions sur “D’une tour l’autre

  1. brigetoun dit :

    les bombardiers d’eau ils ont cruellement manqué au-dessus du Cap Bénat
    mais oui le ciel est toujours là, nous dominant (les Gaulois diraient… )

  2. Très agréable lecture….
    merci du cadeau sonore. La parisienne aoûtienne que je suis apprécie un max

  3. Francesca dit :

    Un instant cigale pour rêver de ciel bleu, merci ! Mais les troncs pelés de ces « marronniers » m’ont tout l’air d’être ceux de platanes, non ?

  4. magnifique bande son pour belles photos et beau texte

  5. Domi Amouroux dit :

    Merci pour les cigales…

  6. Alex dit :

    Le panneau solaire n’emmagasine pas la chaleur, mais la lumière.
    D’ailleurs, ils sont principalement utilisés au Canada et en Allemagne.

    « Le principe de fonctionnement du panneau solaire photovoltaïque est basé sur la transformation de la lumière en électricité. Il utilise des matériaux semi-conducteurs tels que le silicium. » (Internet)

  7. Belles photos et bande sonore assortie, appréciée des parisiennes mais aussi du reste de la province, puisque les cigales s’obstinent à rester méridionales (plus pour longtemps si l’on en croit le réchauffement promis…). Enfin, si elles remontent vers le Nord en compagnie des moustiques tigres, on s’en passera volontiers !

    • @ mchristinegrimard : la bande-son est ultra courte, à chacun(e) d’imaginer tout simplement la suite ! N’étant pas spécialiste, j’ignore si les cigales peuvent faire bon ménage avec les moustiques tigres : ici, ce sont plutôt des frelons… 😉

  8. Godart dit :

    Copyright pour la musique répétitive des cigales, Terry Riley se tient aux aguets.

  9. Alex dit :

    Ces tours intriguent. Elles ont quelque chose de celtique ou de romain.

  10. d’une tour à l’autre, ça m’a fait penser à La Tour d’Amour de Rachilde, mais c’était un phare

  11. Célestine dit :

    Joli reportage, msieur !
    C’est pas loin de chez moi ça…
    ¸¸.•¨• ☆

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :